Abbaye mère de l'Ordre Grégorien
Bienvenue en notre abbaye Grégorienne d'Argentat !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [MESSE] Basilique Saint Titus - Grégoriens - Thème du renouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
UterPendragon
Père Bibliothécaire
Père Bibliothécaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2924
Age : 24
Paroisse (Diocèse) IG : Toulon la belle
Spiritualité Grégorienne : 6922
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: [MESSE] Basilique Saint Titus - Grégoriens - Thème du renouveau   Lun 16 Juin 2008 - 19:40

Office : Messe
Officiant(s) : Grégoriens
Lieu : Basilique Saint Titus
Date : 8 Juin
Thème : Renouveau

Remarques : Première messe de l'ordre à Saint Titus !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
UterPendragon
Père Bibliothécaire
Père Bibliothécaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2924
Age : 24
Paroisse (Diocèse) IG : Toulon la belle
Spiritualité Grégorienne : 6922
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: [MESSE] Basilique Saint Titus - Grégoriens - Thème du renouveau   Lun 16 Juin 2008 - 19:43

UterPendragon a écrit:

    Le soleil brillait assez faiblement sur Rome en ce huit juin mille quatre cent cinquante six, les nuages couvraient le ciel, cachant l'astre soleil et ses rayons. Lorsqu'Aimé se réveilla, en son hôtel, il remarqua de suite le temps morose, son humeur suivit. Toutefois, repensant à la journée qui l'attendait, le bonheur et la joie prirent possession de son coeur fatigué : en ce jour avait lieu la messe, la première messe officiée par l'ordre grégorien en la basilique Saint Titus, cette cérémonie, en dehors de l'aspect aristotélicien qu'elle avait en toutes circonstances, était aussi une victoire pour les partisans de Saint Grégoire, en effet, ceux-ci avaient lutté durant des mois et des mois afin de relancer leur communauté : le concile III venait de s'achever la veille.

    A peine levé, le vice-recteur se plongea dans son livre des vertus, à la recherche d'un passage qu'il serait bon de lire, il s'attarda quelques instants sur les hagiographies, et fit son choix parmi celles-ci. Visiblement satisfait, il fit appeler son secrétaire afin que celui-ci aille vérifier que tous les frères et soeurs étaient bien arrivés à Rome, ainsi que la cargaison de vin et d'osties. Il se frotta les mains, assez excité par cette journée qui s'annonçait comme l'une des meilleures qu'il avait vécu durant sa longue vie. Il releva ses cheveux et passa un peu d'onguent sur son oeil gonflé avant de sortir de l'Hostel Von Frayner où il avait élu domicile. Le peu de monde le surprit quelque peu, il croisa Mgr Pictavius, mais c'était tout. Prenant le chemin du lieu où il avait réussi à faire loger les grégoriens, il observa qu'une ouverture entre la noirceur du ciel laissait passer un mince rayon de lumière qui éclairait la basilique : il aurait presque pleuré tellement la scène était belle.

    Il récupéra les frères et soeurs et rejoignit l'édifice, où ils entrèrent quelques instants plus tard. Il fit signe à un novice d'aller sonner les cloches, tandis qu'il faisait un sourire engageant à chacun. Il allait avoir besoin de tout son courage afin de tenir cet office, mais il sentait en lui une force plus puissante que jamais : sa foi !

    Les Pères grégoriens étaient installés sur l'autel, en attente de l'arrivée des clercs qui, espéraient-ils, ne se feraient pas attendre... L'orage n'éclaterait pas tant que l'union serrerait les aristotéliciens, les frères et soeurs se trouvaient à gauche et à droite, attendant la possibilité de prendre la parole, selon l'ordre qu'ils avaient établi.




Mytia a écrit:
Les bruits
d'une messe dominicale dans la basilique romaine avaient filtrés dans
les couloirs du monastere lorsqu'elle s'etait presentée a Argentat. Si
elle devait rejoindre cet ordre, l'idée n'etait pas mauvaise de les
voir en pleine action afin d'etablir son choix.



C'est avec cette idée en tete qu'elle franchi les portes de la
basilique Saint Titus, s'etant fait guidé dans cette ville encore
inconnu par quelques bons gardes.



Ne pas dire que l'edifice l'impressionna aurai ete mentir. Elle
resta bouche bée durant quelques instant osant a peine faire un pas,
les yeux grands ouvert sur le superbe monument.



Se rendant compte qu'elle genait l'entrée des fideles present qui
souhaitaient egalement assister a l'office, elle adressa un sourire
d'excuse avant de plonger sa main dans le bénitié pour une signe de
croix et de rejoindre une place libre, les yeux toujours ecarquillés en
direction de l'autel ou se tenaient les freres de l'ordre.



Peut etre aurai elle la chance de voir le charmant jeune frere qui
l'avait si gentillement acceuilli au monastere.....comment est ce deja
?.....Ah oui, Aurelien.

Necrobutcher a écrit:
Le frère Karl
entra dans la cathédrale Saint Titus, c'était pour lui une première, il
n'avait encore jamais connu un office à Rome et pour la première fois
qu'il entrait dans ce saint édifice c'était pour participer à l'office.



Il ne prit pas vraiment le temps d'admirer la cathédrale, il aurait
tout le temps durant la cérémonie et après. Rapidement il alla saluer
le père Uter pour ensuite se mettre en place, se demandant s'il y
aurait du monde à cette messe qui fêtait la fin du concile III de
l'ordre grégorien. Karl était d'ailleurs asse satisfait de l'ordre lui
qui se rappelait d'un monastère vide où ils n'étaient que deux, Uter et
lui.



Cessant de penser à tout cela, il se tourna vers l'entrée,
attendant l'entrée des fidèles se forçant à sourire, ce qui n'était
guère son fort.

Johan a écrit:
Le père Johan
entra dans la basilique. Pour la première fois de sa jeune vie de
prêtre il avait l'occasion de participer à la célébration d'une messe
dans ce splendide édifice.



Il sentait l'émotion le gagner... Lui, d'humble origine, se sentait
si déplacé en ce lieu mais en même temps étrangement à sa place, dans
ce lieu qui symbolisait si bien l'accueil de la communauté
aristotélicienne.



Il remonta le bas-coté de la nef et monta discrètement sur
l'estrade du chœur et s'installa sur un petit tabouret. Il observa ses
frères qui prenaient place ainsi que de nombreux autres clercs dans la
haute nef.

_________________


Dernière édition par UterPendragon le Lun 16 Juin 2008 - 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
UterPendragon
Père Bibliothécaire
Père Bibliothécaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2924
Age : 24
Paroisse (Diocèse) IG : Toulon la belle
Spiritualité Grégorienne : 6922
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: [MESSE] Basilique Saint Titus - Grégoriens - Thème du renouveau   Lun 16 Juin 2008 - 19:46

aurelien87 a écrit:
Aurélien, à la suite des autres moines et moniales de son monastère, entra dans la basilique Saint Titus. C'était la première fois qu'il y venait, et son regard ne savait où se tourner, tant la beauté et la majesté du lieu l'impressionnait. Il alla prendre place au coté de sn professeur, dans les stalles, à la place qui lui avait été désignée. Aurélien ne put s'empécher de jeter un oeil vers l'assistance, pour voir s'il apercevrait de loin son frère, mais il ne vit rien. Il entrevu dans l'assistance la jeune nièce de son archeveque. Il se relongea dans ses prières, pour mieux se concentrer, car il fallait que cet office soit le plus beau possible.

UterPendragon a écrit:

    Peu à peu, la Basilique s'emplissait de monde, il salua tout d'abord Mytia, qu'il avait aperçu à Argentat, une ravissante jeune femme, par ailleurs... Suivit frère Necrobutcher, à qui il adressa un sourire amical, tandis que celui-ci allait se placer près des moines. Il fit de même avec Johan, ce jeune homme plein de vigueur qui montrait ses capacités en Lorraine, lieu de débuts du vieil évêque. Il adressa un salut tout particulier au Com de Rians, qui avait eu le courage de se déplacer jusqu'à Rome. Il était quelque peu amusé de sa présence, en effet, il était aussi son paroissien qui défendait le plus fervemment l'Eglise à Touloun... Les temps étaient durs. Il soupira, mais se réjouit de voir arriver d'un coup son neveu Mun, qui avait aussi été son maire durant de longs mois, ainsi que sa charmante fiancée Elou. Mais quel ne fut pas la surprise de voir son cher parrain Imladrik pointer le bout de l'épée, il lui fit un sourire si réjoui qu'il se demanda si il n'allait pas se mettre à pleurer de bonheur. Enfin, son cher filleul, Aurelien, entra dans l'édifice et se plaça tout près de lui.

    Il lui adressa une expression engageante, avant de s'avancer doucement plus près de l'allée centrale, que tous entendent ce que le vice-recteur allait dire :


    Chers Frères et Soeurs de l'Eglise Aristotélicienne ! Quel est notre plaisir de vous voir si nombreux en ce jour de prière qu'est celui du dimanche. Jour de paix et de prière sur le monde, oui...
    Cet office n'est pas dénué de sens, en effet, comme certains le savent déjà, l'ordre grégorien renaît de ses cendres ! Chers amis, durant de nombreux mois, le désert qu'était Argentat ne fut que peu engageant, mais désormais, c'est un lieu fréquenté, fleur de foi et d'apprentissage !
    Le Concile III s'est achevé hier, par cette messe, nous désirons vous communiquer la joie qu'est la notre, ainsi que l'amitié Aristotélicienne qui est en nous.
    Mes amis, je vous souhaite la bienvenue en la Basilique Saint Titus !


    Il se tut et recula de quelques pas, laissant la place à un autre frère.

_________________


Dernière édition par UterPendragon le Lun 16 Juin 2008 - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
UterPendragon
Père Bibliothécaire
Père Bibliothécaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2924
Age : 24
Paroisse (Diocèse) IG : Toulon la belle
Spiritualité Grégorienne : 6922
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Re: [MESSE] Basilique Saint Titus - Grégoriens - Thème du renouveau   Lun 16 Juin 2008 - 19:53

Johan Duhautbois a écrit:
Voyant que son tour était venu, Johan se leva de son tabouret et s'avança.

La foule chamarrée présente dans la basilique le changeait de ses paroissiens de Toul et pour tout dire l'impressionnait un peu, mais il se dit qu'après tout c'était des fidèles... pas de quoi s'inquiéter.

Il prit donc la parole d'une voie forte et claire.


Mes frères, mes sœurs, pour bien commencer cette messe, prions le Très Haut pour qu'il nous pardonne nos péchés. Car tous nous sommes pécheurs.


    Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis,
    parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.

    Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi.

    Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.



Johan regarda l'assemblée répéter cette prière de confession qui, même si elle ne remplacerait jamais une confession auriculaire, purifiait et permettait de participer libéré à la suite de la cérémonie.

Puis il retourna discrètement s'assoir pour laisser place à un autre frère.

Håkon a écrit:
Håkon était arrivé avec ses frères dès le début et s'était placé avec eux pour officier la messe. Il se retrouvait quelques années auparavant à Assens avec sa tante, officiant en tant qu'acolyte et en danois. Peu de différences dans la liturgie au final. Il sourit légèrement et se confessa avec les autres.

Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis,
parce que j'ai beaucoup péché, en pensée, en parole, en action.

Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi.

Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Il attendit quelques instants puis s'avança au signe de Monseigneur Aimé et prit la parole d'une voix posée. Il connaissait les échos des édifices religieux et savait qu'il ne fallait surtout pas trop élever la voix sous peine d'avoir des bourdonnements des heures durant, le son parcourant les voutes sans arrêt. Il prit donc la parole d'une voix posée Wink.

Mes chères soeurs, mes chers frères, c'est un honneur pour moi d'officier avec vous en ce haut-lieu de notre religion. Je vous invite à reprendre avec moi le credo, véritable phare dans les brumes fétides hérétiques pour tous les fidèles et croyants aristotéliciens.

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN


Laissant quelques instants, il pria sincèrement et regarda la foule assemblée puis se recula enfin, un sourire béat sur les lèvres.

aurelien87 a écrit:
Aurélien regarda discrètement le Père Uter. A son signe, il se leva pour la lecture. Il quitta les stalles ou se trouvaient réunis ses condisciples, puis, passant devant l'autel, il fit une genuflexion. Arrivant devant l'ambon, il prit l'encensoir que lui donnait l'enfant de choeur, et fit s'élever les volutes odorantes devant le Livre des Vertu

Purifie mon ame et mon coeur, Très Haut Tout Puissant, que je sois digne de proclamer tes Saintes Ecritures.

Aurélien ouvrit le Livre des Vertu au passage que son vice recteur avait choisi. Il prit une grande respiration et lut:



Citation :

Saint Georges - Livre III - Archanges

“Quand il n’y a plus d’espoir, il reste toujours l’amitié.”
Alors, une vielle femme, au regard dur, à la volonté de fer, s’avança vers lui et lui demanda:
“Et toi, l’étranger, es-tu venu en ami? Car il est en cette cité des hommes et des femmes dont la parole est de miel mais dont les actes sont comme le venin. Ils vivent sur des montagnes d’or, et ne désirent rien d’autres que de s’élever encore plus dans leur fol quête de butins. La vie de leurs semblables leur importe peu, tant leur soif de trésors les dévore.”
“Je sais”, répondit l’homme. “C’est pour cela que je viens à vous. La richesse du coeur ne peut être égalée par les richesses de ce bas-monde. Emporteront-ils leurs montagnes d’or dans l’autre vie?”
“Non, certes pas”, lui répondit la vielle dame. “Mais les richesses du monde nous sont-elles à jamais interdites? Devons-nous nous réduire à vivre tels des animaux pour honorer la richesse de l’âme?”
“La vie vous a-t-elle appris à renier votre main gauche pour employer la droite?”, demanda l’homme. “Il en est de même pour les trésors que Dieu a créés pour nous. Que les richesses matérielles soient vôtres, car Dieu, par amour pour Ses enfants, nous en a fait don. Mais n’oublions jamais qu’il n’est pas de plus beau trésor que l’amitié.”

Alors, un jeune homme se dressa et lui demanda: “Mais qui es-tu, toi dont les paroles sont emplies de sagesse?”
“Mon nom est Georges”, répondit-il.

Puis il referma le Livre des Vertu et alla s'assoir dans les stales pour écouter le sermon de son cher professeur.


UterPendragon a écrit:
Tandis que tout se passait merveilleusement bien, Aimé se concentrait sur un point, celui de l'amitié, il réfléchissait activement au sermon qu'il allait devoir faire quelques instants plus tard... Il n'avait strictement rien préparé, mais il était serein. L'évêque avait l'habitude désormais de prêcher, et les mots lui venaient naturellement, il se rappelait toutefois d'un épisode assez peu glorieux, où il avait parlé si rapidement, qu'il avait confondu la "quête à l'air" et la "quê-quête à l'air", ce qui lui avait valu une bonne réprimande de la part de son supérieur. Il rit doucement avant de sourire à Aurelien, son cher filleul, puis il s'avança, se racla la gorge avant de prendre la parole, d'une voix empreinte de foi, de force et d'assurance :
Mes frères... mes Soeurs !
Vous, nous, bien que nous ne fûmes pas des modèles de vertu, le péché nous rend malade !* Le péché, cette horreur innommable, cette horreur nous pourrissant jusqu'à la moindre parcelle de notre chair, de notre chair aristotélicienne, de notre chair humaine... Rappelez vous, ce qu'il advient de ceux usant de ces vices, n'oubliez pas ! Oh, combien avons nous été aveugles de laisser passer ceux-ci sans agir, désormais, nous savons. Nous savons ce qu'il advient, nous saurons ce qu'il adviendra ! Mais ! Chers amis... l'amitié, et la foi, nous permettent de résister, murailles inébranlables face au Sans nom !
Gabriel, archange de la tempérance, nous a montré le chemin, celui de l'amitié, celui du non-excès ! Résistons à la luxure, voici ce que nous autres prônons, prêcheurs du monachisme !
Travail, pauvreté, et prière, rien de plus afin de sustenter notre âme, rien de moins afin d'honorer Dieu par notre bonheur, ainsi, nous résistons à la Créature Sans Nom, le péché n'entre pas en nos abbayes, ne peut franchir la porte tant notre foi est forte !
Chers amis, l'union fait la force, comme il fut dit, je dis que l'union fait l'amitié, soit dans l'Eglise, soit dans les ordres. Nous invitons donc chacun de vous qui ne l'a pas encore fait, à rejoindre l'Eglise, et à montrer son amitié à chacun, qu'il soit gueux ou roi, qu'il soit croyant ou cardinal !
La Foy sera notre bannière et notre barrière !


Il se recula, ému, et se plaça près des pères, veillant sur ce qu'il allait se passer par la suite.

[HRP] * Petite allusion à Baldur's gate, pour ceux connaissant... Laughing [/HRP]

Arakiriman a écrit:
Aurore sentit que son tour arrivait. Elle s'avanca pres de l'autel et prit dessus la coupe de vin et la miche de pain.

Que les communiés approchent pour partager le pain et le vin de l'amitié comme nous l'a demandé Christos.



Elle distribua avec l'aide de quelques uns de ces freres le pain et le vin. Cette tache lui vida l'esprit et lui ramena un peu de sérénité. Des que ce fut fini, elle rejoint sa place.

aurelien87 a écrit:
Aurélien se concentrait sur ses prières et sur l'office, mais trouvait qu'il y avait bien du mouvement dans la grande basilique, entre les prélats retardataires qui se faufilaient jusqu'à leurs fauteuils et les gardes pontificaux qui déambulaient. Aurélien préférait de loin le calme et la sérénité de la chapelle d'Argentat. Il alla communier puis aida la soeur Arakiriman à distribuer la communion. Celle ci achevée, il regagna sa stalle, pour prier. Pendant que le Père Uter finissait de ranger les objets du culte sur l'autel, Aurélien alla se placer devant le choeur des moines et moniales et diriga un alleluia en action de grâce. Ils avaient préparé ce chant en cachette du Père Uter, pour lui faire plaisir et embellir l'office.


aurelien87 a écrit:
Une fois le chant terminé, pendant que le choeur retournait prendre place dans les stalles, Aurélien alla à l'ambon pour la dernière prière.

Prions encore. Unissons nos voix pour prier le Très Haut afin que l'Amitié Aristotélicienne dépasse les portes de nos cloitres et de nos églises et se répande dans le monde entier.

Aurélien prit le parchemin sur lequel son vice-recteur avait écrit une très belle prière, en fit la lecture, puis alla regagner sa place. Au passage il fit un clin d'oeil à son Vice-Recteur.



Necrobutcher a écrit:
Chargé de clore la cérémonie, Karl s'avança, c'était la première fois qu'il allait officier et cette première fois se passait à Rome, c'était plutôt une bonne affaire même si tout cela restait très impressionnant pour le diacre.
Il prit un grande bouffée d'air et se lança, c'était un nouveau pas vers l'avant dans la vie de cet homme, un pas qui le conduisait irrémédiablement vers la voie de l'Eglise.


Frères et Sœurs venus de l’universalité des royaumes aristotéliciens, soyez remerciés de votre présence parmi nous, afin de fêter la renaissance de l’ordre. Celle-ci, orchestrée par l’ensemble des grégoriens, s’est révélée un total succès, nous invitons tous ceux désirant une vie monacale à nous rejoindre, en l’abbaye d’Argentat.
Toutefois, chers amis, nous avons perdu notre bien aimé recteur Calixte lors de cette lutte pour redonner vie à la communauté, pour cela, prions une dernière fois, prions pour que son âme rejoigne son origine, empruntant ainsi le chemin que nombre d'hommes et femmes ont arpenté, ceci dans le but de rejoindre le paradis solaire, où siègent les grands. De même, puisse l'âme de feu Robert Savoie rejoindre l'Eternel !


Karl baissa la tête et ferma les yeux un instant, Calixte de Béarn, il l'avait à peine connu et pourtant il avait apporté bien des choses à l'ordre même s'il n'y avait pas apporté de nouvelles têtes. Mais ce n'était guère l'heure du sentimentalisme et de la nostalgie, il y avait une cérémonie à clôturer. Le diacre releva la tête et finit sur ces mots:

Frères et Sœurs Aristotéliciens, Allez dans la paix du Tout-Puissant, et Puissent les prophètes vous guider dans votre chemin !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [MESSE] Basilique Saint Titus - Grégoriens - Thème du renouveau   

Revenir en haut Aller en bas
 
[MESSE] Basilique Saint Titus - Grégoriens - Thème du renouveau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAINTE SOPHIE
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Clergé de Saint Bertrand de Comminges
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye mère de l'Ordre Grégorien :: Divers :: Prêches et offices :: Messes-
Sauter vers: