Abbaye mère de l'Ordre Grégorien
Bienvenue en notre abbaye Grégorienne d'Argentat !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vita d'Aristote : Dialogues VII : La rupture

Aller en bas 
AuteurMessage
UterPendragon
Père Bibliothécaire
Père Bibliothécaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2881
Age : 24
Paroisse (Diocèse) IG : Toulon la belle
Spiritualité Grégorienne : 7157
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Vita d'Aristote : Dialogues VII : La rupture   Mar 20 Mai 2008 - 20:16

    Aristote suivait l’enseignement de Platon avec avidité. Ce que le maître disait,
    l’élève l’intégrait comme inaltérable vérité. Les grandes capacités
    d’Aristote en avaient fait le disciple préféré de Platon, et lorsque le
    maître énonçait un principe, l’élève trouvait toujours le moyen d’en
    assurer l’exactitude, par quelques réflexions ou exemples bien trouvés.



    Mais un beau jour, le maître et l’élève eurent leur première dissension, alors que Platon affirmait la chose suivante.




    Platon : "Ainsi, les idées sont une création abstraite de notre intellect. Elles ont une existence qui leur est propre."



    Aristote : "Vous voulez dire, maître, qu’il n’existe pas autant de choses que d’idées ?"



    Platon : "Oui, c’est ce que je veux dire, brillant disciple."



    Aristote : "Mais par là même, vous prétendez qu’il existe des choses sans qu’une idée y soit associée, et inversement."



    Platon : "En effet, l’idée est le produit de la conscience, et la
    chose celle du réel. C’est deux objets qu’il convient de distinguer."



    Aristote : "Voilà bien une proposition étrange, cher maître, de dissocier ainsi ce qui est indubitablement lié."



    Platon : "Que veux-tu dire ?"



    Aristote : "Et bien qu’une idée ne peut exister sans la chose à laquelle elle se réfère."



    Platon : "Mais que fais-tu de l’abstraction, Aristote ?"



    Aristote : "L’abstraction est une illusion, cher maître. L’idée ne
    vient à l’esprit que tant qu’il existe la chose. Nous sommes parties
    d’un tout, et si un élément devient intelligible, c’est bien parce
    qu’il existe."



    Platon : "Mais par telle affirmation, tu nies le pouvoir créateur de l’esprit."



    Aristote : "L’esprit ne fait qu’observer et constater. Les idées ne
    sont que la faculté de l’homme à voir ce qui l’entoure. Elles ne font
    que rendre intelligible l’essence des choses. Et par extension, les
    choses qui sont intelligibles à l’homme ne sont qu’une copie des idées
    qu’il s’en fait. Rien n’existe en dehors de l’intelligibilité."



    Dès lors, la rupture fut consommée
    entre le maître et le disciple. Aristote, entretenant toutefois un
    respect à l’égard de Platon qu’il conserva intact jusqu’à son trépas,
    prit la décision de s’affranchir de son professeur, et quitta Athènes.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Vita d'Aristote : Dialogues VII : La rupture
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moments, citacions et dialogues mémorables
» fate testarossa,vita chan et les autres.
» Fondement Morale Aristote
» Fondement morale Aristote
» Lettre de rupture [PV Kelsey Lorgan - Samaël Smith]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye mère de l'Ordre Grégorien :: Le Livre des Vertus :: La Vita d'Aristote :: Livre Ier : Dialogues-
Sauter vers: