Abbaye mère de l'Ordre Grégorien
Bienvenue en notre abbaye Grégorienne d'Argentat !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vita d'Aristote : Dialogues I : La naissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
UterPendragon
Père Bibliothécaire
Père Bibliothécaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2924
Age : 24
Paroisse (Diocèse) IG : Toulon la belle
Spiritualité Grégorienne : 6922
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Vita d'Aristote : Dialogues I : La naissance   Mar 20 Mai 2008 - 20:09

    La Vie d’Aristote



    Dure est la tache de celui qui veut plonger son regard dans l’abîme des
    siècles passés, et qui cherche par ses mots à faire vivre dans les
    cœurs les héros de jadis. S’il en est un dont la vie mérite d’être
    conté, n’est ce pas cet Aristote dont les enseignements illuminent
    encore notre vie et notre mort ?

    Voilà ce que moi, pauvre fidèle, j’entend vous conter aujourd’hui.
    Si la simplicité de ce récit vous touche, si la noble figure du Sage
    parvient jusqu'à votre cœur, alors mon œuvre aura fait sourire les
    puissances des cieux.



    Introduction :



    Vie d’Aristote le sage, serviteur du Très-Haut, à qui le Verbe
    divin a été révélé et qui annonça la venue du salut et de la lumière.


    Chapitre premier.




    En ce temps là une grande nouvelle se répandit dans la ville de Stagire
    : les sages astrologues venaient de repérer une comète inconnue dans le
    firmament. Aussitôt l’assemblée de la ville se réunie sur l'agora,
    tentant de découvrir le message que les cieux voulaient transmettre aux
    hommes. Hélas leur cœur était obscurci par leur foi erronée en de faux
    dieux, et ils s’égaraient dans des suggestions impies : pour l’un il
    s’agissait de la venue d’Hermès aux pieds ailés. Pour d’autre la foudre
    de Zeus allait s’abattre au milieu des hommes, et les temps touchaient
    à leur fin.
    Seul dans l’assemblée un homme se taisait : son épouse était sur le
    point d’enfanter, et l’angoisse qui était la sienne ne lui permettait
    pas d’intervenir. Il n’était pourtant pas le moins sage, ni le moins
    écouté. La noblesse et la paix se lisait sur son visage, ainsi que les
    marques d’un dur labeur et d’une vie sans mollesse.


    Les discussions touchant à leur fin sans qu’aucune solution n’émerge, l’homme retourna chez lui en hâte.



    Là, allongée sur un lit de cuir, sa femme venait de mettre au monde un
    fils. L’homme s’approcha avec respect du nouveau né, le pris entre ses
    bras, le leva vers le ciel en disant : « Puissances célestes, je vous
    confie mon fils. Donnez lui une vie droite et juste. Que son cœur soit
    pur, son intelligence éveillée et sa vertu sans faille. Que votre
    sagesse guide ses pas et ses pensées, afin que son existence soit comme
    un chêne solide à l’ombre duquel les malheureux viendront se reposer.
    ». Reposant l’enfant près de sa mère, l’homme s’agenouilla près du lit
    et resta un long temps immobile, contemplant silencieusement sa femme
    et son fils.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Vita d'Aristote : Dialogues I : La naissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moments, citacions et dialogues mémorables
» fate testarossa,vita chan et les autres.
» Fondement Morale Aristote
» Fondement morale Aristote
» Amore & Vita Conad by Guylianno

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye mère de l'Ordre Grégorien :: Le Livre des Vertus :: La Vita d'Aristote :: Livre Ier : Dialogues-
Sauter vers: