Abbaye mère de l'Ordre Grégorien
Bienvenue en notre abbaye Grégorienne d'Argentat !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Sam 20 Oct 2018 - 1:50




Installez-vous. Voici des plumes, de l'encre et quelques parchemins. Ainsi vous pourrez écrire tout ce que bon vous semble et poser toutes les questions que vous souhaitez. Vous avez à votre disposition un exemplaire du Livre des Vertus dans la petite bibliothèque. Quand vous serez prêt, nous commencerons la première leçon.

Le professeur avant de quitter la cellule déposa sur une table vieillotte deux gobelets d’étain frappé aux armoiries d’Argentat, une cruche d’eau et une miche de pain, laissant ainsi son nouvel élève s'installer en toute quiétude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Constantin1er
Novice infernal
Novice infernal
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Spiritualité Grégorienne : 46
Date d'inscription : 19/10/2018

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Sam 20 Oct 2018 - 10:51

Constantin1er arriva dans la cellule est s’assit en silence, puis il hocha la tête.

Je suis prêt mon Père, nous pouvons commencer la première leçon.



Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Sam 20 Oct 2018 - 11:55





LE CREDO


A utiliser à toutes les messes et sacrements...


Citation :


•Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

•Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

•Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

•Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

•AMEN


IMPORTANCE DE CE TEXTE:

Le Credo est le texte fédérateur de notre Eglise, il est là pour faire grandir notre foi en notre coeur. Cette prière affirme notre foi et la crie au monde: il est le signe de notre union de croyants aristoteliciens.

Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tous les aristoteliciens doivent le connaître.

Vous expliquerez le texte comme si vous aviez devant vous un jeune paroissien demandant le baptême et que vous lui donniez un cours de catéchisme.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Constantin1er
Novice infernal
Novice infernal
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Spiritualité Grégorienne : 46
Date d'inscription : 19/10/2018

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Sam 20 Oct 2018 - 14:45

Constantin1er se pencha sur sa leçon et pris sa plume pour répondre aux questions.

Citation :
Je crois en Dieu, le Très-Haut tout puissant,
Dieu est omnipotent et omniscient, il est à l'origine de tout.
Créateur du Ciel et de la Terre,
Cela englobe tout ce que les Hommes connaissent : les choses, les êtres vivants, les émotions et les sentiments.
Des Enfers et du Paradis,
Cela englobe ce que les Hommes ne voient pas.
Juge de notre âme à l'heure de la mort.
Lorsqu'on meurt, l'on est soumis au jugement de Dieu, qui nous laisse une chance de se racheter si l'on n'a pas été suffisamment vertueux pour mériter le paradis solaire.
Dans cette première partie ceci prouvent l'affirmation de la croyance du fidèle en Dieu. Ainsi, il le reconnait comme le Créateur.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,

Aristote le sage, serviteur du Très-Haut, à qui le Verbe divin a été révélé et qui annonça la venue du salut et de la lumière.
Il était la première partie du binôme fondateur de l’Institution de Dieu et il annonçait déjà celui qui le compléterait : Christos.
envoyé pour enseigner la sagesse
Ce qui représente la Raison ;
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.
Ce qui représente la Foi.


Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.

Il est né de Maria et Giosep ses parents biologiques, tous deux pieux.
Christos est celui qui continua l’œuvre d'Aristote, travaillant pour que l'humanité se souvienne des enseignements de Dieu, des vertus, de la moralité, à l’abri de l'égarement dont sont souvent victimes les Hommes.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
En complémentant l’œuvre d'Aristote, Christos donne à l'humanité toutes les clés de la sagesse et de la piété, qui mènent au paradis.
C'est ainsi qu’après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Christos a dédié sa vie à l'humanité, jusqu'à son sacrifice ultime. Grâce à lui, l'humanité a été sauvée des siècles d'obscurantisme qui avaient précédés.

Je crois en l'Action Divine;
l'Action Divine signifie que tout est fait par Dieu dans le monde, et que le hasard n'existe donc pas.
En la Sainte Église Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;
la Sainte et Immuable Église Aristotélicienne est seule qualifiée pour interpréter l'enseignement divin. Elle veillera ainsi en bon pasteur, comme le fut Christos, au maintien de l'unité de la Foi, de l'harmonie de la doctrine, et de la concorde entre les croyants.
on ne peut pas croire en Dieu et renier l’Église.
En la communion des Saints;
Cela représente l'union de tous les fidèles de tout lieu et de tout temps.
En la rémission des péchés
Toute faute peut être pardonnée. C'est une démarche qu'il faut entreprendre soi-même et sincèrement.
En la Vie Éternelle.
Car la vie éternelle nous attend tous, bons ou mauvais, après le jugement divin, soit au paradis solaire, soit à l'enfer lunaire.

AMEN
Ainsi soit-il

Le Credo est le texte fédérateur de notre Église, il est là pour faire grandir notre foi en notre cœur. Cette prière affirme notre foi et la crie au monde: il est le signe de notre union de croyants aristotéliciens.Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tout les aristotéliciens doivent le connaitre.

Cette prière est connue sous le nom de Credo, cette supplication à l’appel à la Foi a été écrite par Olcovidus (107-139), poète romain, parmi les premiers aristotéliciens, du II ème siècle, martyr de la foi, mort en priant devant les lions qui allaient le dévorer, le Très Haut l'enleva à la souffrance par un infarctus.

Son but est d'affirmer les croyances et les vérités que nous affirmons en tant qu'aristotélicien.
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Sam 20 Oct 2018 - 20:33

Bravo. Rarement les élèves comprennent la façon dont il faut aborder ce cours. Au suivant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Sam 20 Oct 2018 - 20:34




LA CRÉATION

la Création est la première partie du Livre I, intitulé le Mythe aristotélicien, qui compose le Livre des vertus.
Le Livre de la Création est composé de huit chapitres qui sont :


- I : L'univers
- II : La vie
- III : Les créatures
- IV : Le doute
- V : La réunion
- VI : La question
- VII : L'amour
- VIII : La décision



Citation :

Résumé

A l’origine, seul Dieu existait, le reste n’était que Néant. Dieu décida donc de se faire Créateur afin d’avoir quelque chose à aimer. Il créa donc l’Univers et le Monde. Mais Sa création ne pouvait l’aimer en retour. La vie fut alors inventée, mêlant la matière à l’esprit, une chose où Dieu avait mis le plus de lui : il peut penser et ressentir, donc aimer. L’esprit est une chose supérieure, elle tend à se rapprocher de Dieu.

Toutes les créatures se ventaient chacune d’être la préférée de Dieu. Seule une avait l’impression d’être la lie de la Création : l’espèce humaine. Dieu le vit, et il décida de réunir toute les espèces pour déterminer laquelle serait celle des enfants de Dieu.
Dans une grande plaine, toute la Création fut réunie, et Dieu posa une question…
“Vous vivez grâce à Moi, car Je suis votre créateur. Vous vous nourrissez, vous vous reproduisez, vous élevez votre progéniture. Mais vous ne savez pas pourquoi vous vivez. Selon vous, quel sens ai-Je donné à la vie?”.

Le silence lui répondit jusqu’à ce qu’une créature s’avance et dise que selon elle le sens de la vie était la domination du plus fort sur le faible. Mais Dieu, au lieu de la féliciter, se tût.

Alors, il poussa un humain, que l’on disait faible d’esprit, à prendre la parole et à donner sa réponse. Cet homme était Oane et il répondit que le sens de la vie était l’Amour : Dieu aimait sa création et la création devait aimer Dieu. Dieu fit donc des hommes ses enfants, leur esprit devint l’âme et ils reçurent la domination des autres espèces qui perdirent l’usage du langage.

La créature qui avait fait l’apologie de la violence fut, quant à elle, chargé de tenter les hommes par le vice.







Citation :


Création I : L’univers

Au commencement, il n’y avait que Dieu.

Il n’y avait encore ni matière, ni énergie, ni mouvement. Il n’y avait même pas le vide, comme celui qui aujourd’hui sépare le monde des étoiles, car même le vide est quelque chose. Non, ce qui Le composait alors, c’était le Néant. Cela ne se définit pas comme l’absence de tout chose car, lorsque l’on dit de quelque chose qu’il est absent, nous avons conscience de la possibilité de son existence. Le Néant, c’est lorsque même l’idée de l’existence est impossible. Sauf pour Dieu.

Mais Dieu est supérieur à tout, y compris au Néant. Il n’a pas de commencement ni de fin. Il est donc l’Infini et l’Eternel. Il est l’Être Parfait, sur qui rien n’a de prise, rien ne peut agir, rien ne peut interférer. Il Lui suffit d’une simple pensée pour que quelque chose passe du Néant à l’Existence et d’une autre simple pensée pour que cela retourne de l’Existence au Néant. Tout Lui est donc possible et tout Lui doit donc son existence.

Dieu est la Matière Première à partir de laquelle tout est créé. La matière, l’énergie, le mouvement et le temps sont eux-même composés de Lui. Ceci fait que tout ce qui existe, ainsi que le Néant lui-même, fait partie de Lui. Il est aussi le Créateur de toutes choses. C’est Lui qui crée tout ce qui existe et lui donne sa forme et son contenu. Il est enfin le Très Haut, car Il est la cause même de l’existence de toutes choses, y compris du Néant.

De ce fait, Dieu sait tout, car le savoir même fait partie de Lui, est créé par Lui et trouve sa cause en Lui. On dit ainsi qu’Il est omniscient. De plus, Il est partout car, aussi loin que l’on aille, on se trouve toujours en Lui. On le qualifie donc d’omniprésent. Enfin, Il peut agir partout car, étant partout et sachant tout, rien ne peut entraver Son action.

Dieu pensa et un point minuscule apparut. Ainsi, par la création de cet unique minuscule point, Il venait de faire disparaître le Néant. Dorénavant, Il serait composé de l’Existence et du vide, mais plus du Néant. Il décida de nommer ce point minuscule “univers” et le fit exploser en une myriade d’étoiles, qui vinrent peupler le vide. Jamais plus, elles ne cessèrent de resplendir au firmament céleste.

Alors Dieu créa les deux mouvements: les choses lourdes iraient vers le bas et les choses légères vers le haut. Il créa également les quatre éléments. Le plus lourd était la terre. Puis venaient l’eau, le vent et le feu. Il les disposa dans l’ordre hiérarchique de leur pesanteur. La terre se trouvait donc au centre. Elle fut recouverte par l’eau, elle-même recouverte par l’air. Enfin, le plus léger des éléments, le feu, vint couvrir le tout.

Cette boule de matière, Dieu la nomma Monde. Afin que mouvement se fasse, Il entreprit de défaire l’ordre hiérarchique des éléments. Il plaça le feu au centre de la terre et l’eau dans le ciel, au-dessus de l’air. Les éléments bougeaient, alternant ordre et désordre, retournant systématiquement du désordre à l’ordre. Dieu se plaisait à voir comment Sa création se mouvait pour correspondre à l’ordre hiérarchique de leur pesanteur.

Spyosu


1 ) Qu’est-ce que le Néant ?
2 ) Quels sont les qualificatifs de Dieu donnés par le texte ?
3 ) Que crée Dieu au départ ? Comment nomme-t-il sa première création ?
4 ) Que crée-t-il ensuite ?
5 ) Comment fait-il pour que le mouvement existe ?

Conseil de lecture: La Création.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Constantin1er
Novice infernal
Novice infernal
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Spiritualité Grégorienne : 46
Date d'inscription : 19/10/2018

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Dim 21 Oct 2018 - 10:58

Citation :
1 ) Qu’est-ce que le Néant ?
Le Néant, contrairement au vide, est l'antithèse de l'existence, l'idée que la vie, les sentiments et les émotions sont absents.

2 ) Quels sont les qualificatifs de Dieu donnés par le texte ?
Voici ces qualificatifs :
- supérieur à tout
- l’Infini et l’Éternel
- l’Être Parfait
- Matière Première
- Créateur de toutes choses
- Très Haut
- omniscient
- omniprésent

3 ) Que crée Dieu au départ ? Comment nomme-t-il sa première création ?
Dieu crée un minuscule point dans le Néant, qu'il nomme Univers.

4 ) Que crée-t-il ensuite ?
Dieu crée ensuite le mouvement et les éléments.

5 ) Comment fait-il pour que le mouvement existe ?
Il définit la loi du poids : les choses lourdes sont attirées vers le bas, alors que les choses légères vont vers le haut. Ainsi, les quatre éléments sont forcés au mouvement. L'alternation de l'ordre et du désordre rend le mouvement perpétuel.
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Dim 21 Oct 2018 - 14:12

Voila qui est parfait... peut être du déjà vu pour vous. Au suivant

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Dim 21 Oct 2018 - 14:14




La Pré-Histoire


La Pré-Histoire est la deuxième partie du Livre I du Livre des Vertus intitulé Le Mythe Aristotélicien.
Il est subdivisé en 8 chapitres.

I: Oanylone
II: Le travail
III: L'acédie
IV: Les péchés
V: Le roi du péché
VI: La punition
VII: L'exode
VIII: Le paganisme




Citation :


Résumé

Les hommes, devenus les enfants de Dieu, suivent Oane. Celui-ci, qui était considéré comme simple d’esprit, par sa réponse à Dieu est devenu le guide de la communauté. Il la conduit donc dans un endroit où une ville pourra être construite et meurt à l’arrivée, dans l’espoir d’une vie meilleur. Les hommes construisent donc une ville : Oanylone et décide que la tombe de leur guide sera un lieu de recueillement et de prière à Dieu.

Les hommes travaillaient six jours à leur subsistance comme leur avait conseillé Dieu et gardaient le septième pour la prière. Mais il fallut de moins en moins de temps pour travailler et les hommes sombrèrent peu à peu dans l’acédie. Ils paraissaient de plus en plus souvent et même le septième jour au lieu de prier.

Après l’acédie, ce fut d’autres pêchés qui apparurent à la chaîne : la gourmandise, l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure. Cette débauche était encouragée par la Créature Sans Nom qui voulait prouver à Dieu qu’elle avait raison lorsqu’elle affirmait que le fort devait dominer le faible.

Alors Dieu intervint. Il décida de donner une leçon au genre humain. Dans sept jour, il détruira la ville. Tout ceux qui s’y trouveront encore mourraient et seraient envoyés dans la Lune, sauf si ils se repentaient, alors le soleil les accueilleraient.

La plupart quittèrent la ville et se livrèrent au paganisme jusqu’à ce qu’un prophète : Aristote leur arrive.

Les autres se regroupèrent autour de prêcheurs : sept qui prêchaient le vice et la non-puissance de Dieu : Asmodée qui prônait la gourmandise, Azazel la luxure, Belial l’orgueil, Lucifer l’acédie, Belzébuth l’avarice, Léviathan la colère et Satan l’envie. Ceux là allèrent en Enfer et devinrent les démons.

Mais d’autres se regroupèrent autour de sept vertueux et devinrent les anges. Ces sept sont : Gabriel prêchant la tempérance, Georges l’amitié, Michel la justice, Miguaël le don de soi, Galadrielle la conservation, Sylphaël le plaisir et Raphaëlle la conviction.








Citation :


Pré-Histoire I - Oanylone

Les humains étaient désormais les enfants de Dieu. Cela avait pour conséquence qu’ils étaient maintenant dotés dune âme, qui serait jugées à la fin des temps en fonction de leur pratique de la vertu. De plus, cela faisait qu’ils étaient maintenant voués à travailler pour assurer leur subsistance. Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises. Les humains pouvaient ainsi les cultiver et les élever pour s’en nourrir.

Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché. Etant omniscient, Il savait déjà comment serait leur avenir, mais il voulait que ce soit à eux de faire leurs preuves, sans les juger par avance.

Oane, celui qui avait correctement répondu à Dieu, était maintenant passé du statut simple d’esprit de la communauté à guide de celle-ci. Il ne rechignait pas à la tâche. Il les conduit à travers le monde se trouver un lieu propice à leur épanouissement. Pendant des années, ils traversèrent des déserts, des montagnes et des plaines du monde entier. Oane s’affaiblissait tout au long de ce périple, mais il n’abandonna jamais.

Finalement, le jour vint où ils trouvèrent une vallée propice à leur établissement. Il s'y trouvait un lac, qui semblait foisonnant de poissons. De vastes espaces étaient propices à l’élevage et à la culture. Les forêts environnantes fourniraient du bois. Il y avait même un verger, où poussaient de nombreux arbres fruitiers. La vallée se trouvait au pied d’une montagne, d’où des minéraux, tels que de l’or, du fer ou du charbon, pouvaient être extraits.

Oane était ravi que sa quête soit enfin arrivée à son terme. Il admirait la plaine du regard lorsqu’il s’effondra. Tous s’attroupèrent autour de lui pour lui venir en aide. Quelques uns tentaient de le maintenir dans une position presque assise, mais il était clair pour tous qu’il vivait ses derniers instants. Mais, malgré le tragique de l’événement, alors que tous étaient effarés, Oane arborait un sourire plein de sérénité.

Il dit: “N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu. Alors, que vos larmes ne soient pas de tristesse mais de joie, car le Très Haut me fait le plus beau des cadeaux. Aimez Le et Il vous aimera. Adorez-Le et Il vous bénira. Vivez dans la vertu et Il vous accueillera à Ses côtés.”

Alors, il rendit son dernier soupir. Et tous se regardèrent les uns les autres, ne comprenant pas cette sérénité qui s’affichait encore sur le visage de leur guide. Ils enterrèrent son corps au milieu de la vallée, là où ils vivraient dorénavant. Ils firent le serment que, chaque semaine, ils se réuniraient autour de sa tombe, afin qu’il les accompagne et les guide lorsqu’ils rendraient hommage à Dieu.

Mais aucun ne comprit l’amour qu’avait Oane pour Dieu lui fasse accepter la mort avec autant de sérénité. Mais personne ne voulait lui faire le moindre reproche, à lui qui avait tant fait pour eux. En hommage à sa vie au service des humains et de Dieu, ils décidèrent de nommer la cité qu’ils allaient construire Oanylone, “la cité d’Oane”.

Spyosu





1 ) “Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché.”

Pouvez-vous, après avoir lu le texte, m’expliquer cette phrase qui résume une situation ? Pourquoi ceci est-il important dans notre vie ?

2 ) Quel est le rapport existant avec la phrase citée précédente et celle-ci:

“ N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu."

3 ) “ Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises.”

La domination que nous avons sur les autres créatures nous permet elle de les tuer pour notre bon plaisir ? Pourquoi ?

4 ) Dans le texte, les humains commencent à se retrouver autour de la tombe d’Oane afin de prier.
La façon dont est traité Oane ne rappelle-t-elle pas un statut qui est parfois donné aux hommes de nos jours ?
Pouvez-vous expliquer ce statut ?
La façon dont ces hommes et ces femmes se réunissent ne préfigure pas un usage que nous avons, nous aristotéliciens ?

Lecture conseillée :La Pré-Histoire.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Constantin1er
Novice infernal
Novice infernal
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Spiritualité Grégorienne : 46
Date d'inscription : 19/10/2018

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Dim 21 Oct 2018 - 15:33

1 ) “Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché.”
Pouvez-vous, après avoir lu le texte, m’expliquer cette phrase qui résume une situation ? Pourquoi ceci est-il important dans notre vie ?

Dieu permets à nous, ses enfants de faire des choix dans notre existence ici bas, c’est le libre arbitre.
Le libre arbitre, c'est la possibilité qu'a chaque humaine de prendre ses propres décisions.
C’est important car cela nous permet d’être vertueux. La vertu n’est pas un état, c’est un choix délibéré que nous faisons et seul le libre arbitre que nous a offert Dieu permet cela.


2 ) Quel est le rapport existant avec la phrase citée précédente et celle-ci:
“ N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu."

Dieu a réserve pour chacun de nous une place en ce monde. C’est par le choix que l’on fait d’être vertueux que l’on gagne cette place. Vivre dans la vertu nous permet ainsi à l’heure de notre mort de gagner notre place au soleil et de vivre une vie meilleure au Paradis. Ici encore il est question du libre arbitre. Ce sont nos choix dans la vie ici bas qui nous permettent à l’heure du jugement dernier de vivre au Paradis ou en Enfer.


   3 ) “ Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises.”
La domination que nous avons sur les autres créatures nous permet elle de les tuer pour notre bon plaisir ? Pourquoi ?

Non Dieu nous a permis de dominer les autres créatures pour que nous nous nourrissions d’elle… ce pouvoir que nous avons de tirer profit des autres créatures de Dieu, il l’a appelé travail, qu’il a rendu long, difficile et fatiguant pour que jamais nous n’oublions le cadeau qu’il nous a fait.
Il s’agit d’un cadeau de Dieu pour améliorer notre existence… ce serait péché que de les tuer pour notre plaisir.


4 ) Dans le texte, les humains commencent à se retrouver autour de la tombe d’Oane afin de prier.
La façon dont est traité Oane ne rappelle-t-elle pas un statut qui est parfois donné aux hommes de nos jours ? Pouvez-vous expliquer ce statut ?
La façon dont ces hommes et ces femmes se réunissent ne préfigure pas un usage que nous avons, nous aristotéliciens ?

Oane peut être considéré comme un clerc, c’est à dire quelqu’un qui guide les hommes sur le chemin de la vertu… qui leur explique comment se comporter pour que leur vie sur terre leur permettre à leur mort de gagner le Paradis.
A sa mort, Oane gagne le statut de Saint. Il est vénéré par les autres hommes qui en se réunissant chaque dimanche autour de sa tombe, préfigurent les messes dominicales telles qu’elles sont organisées dans nos villages.
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Dim 21 Oct 2018 - 16:09

Rien à ajouter, au suivant

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Dim 21 Oct 2018 - 16:11




L'ÉCLIPSE


L'Eclipse est la troisième partie du Mythe Aristotélicien, elle est subdivisée en 8 chapitres.

I: La lune
II: Le brouillard
III: La plaine
IV: Les galeries
V: Le pic
VI: Le soleil
VII: Le Paradis
VIII: La résurrection


Citation :


Par une belle journée, Sypous se promenait et observa un phénomène étrange. La lune était présente en plein jour : le paradis et l'enfer étaient près l'un de l'autre. Bientot la lune passa même devant le soleil, provocant l'obscurité.
Tandis que Sypous observait avec appréhension ce phénomène, quelque chose d'encore plus étrange arriva. Un arc en ciel de couleur partant de la lune pour arriver jusqu'au pied de Sypous s'était formé. Il monta dessus pour marcher jusqu'à la lune.
Il rencontra les 7 démons les uns après les autres :
- Asmodée, Prince de la Luxure
- Belial, Prince de l’Orgueil
- Satan, Prince de l’Envie
- Léviathan, Prince de la Colère
- Azazel, Prince de la Gourmandise
- Belzébuth, Prince de l’Avarice
- Lucifer, Prince de l’Acédie
Chacun lui expliqua le pêcher qui menait à lui.
Puis il vit sept anges se poser devant lui. Ils l'emmenèrent sur le soleil où il fut accueilli par Aristote et Christos. Puis Dieu lui posa une question : “Toi, l’humain que les tiens nomment Sypous, tu es venu à Moi, découvrant tout ce qu’un humain pourra connaître après sa mort. Tu as visité chacun des sept Enfers, où tu as rencontré chacun des Princes-démons, qui se sont présentés à toi, conformément à Ma volonté. Qu’as-tu retenu de tes périples?”
Sypous répondit : “J’ai compris le sens du Salut. Lorsqu’un humain a vécu dans la vertu, s’étant ainsi conformé à Ta divine parole, transmise par le prophète Aristote et par Christos, le messie, Tu lui accordes le droit d’accéder en ces lieux, au Paradis, au sein du soleil. Si il se détourne de la vertu, refusant d’écouter Ta divine parole, qu’il s’abandonne aux plaisirs terrestres, à l’égoïsme, à la tentation, à de fausses divinités, Ton infinie sagesse t’amène à l’envoyer en Enfer, dans la lune, pour y être puni pour l’éternité. Tu nous aime, mais c’est également à nous de T’aimer.”
Dieu dit: “Maintenant, le temps est venu pour toi de faire ton choix. Tu peux décider d’accepter la mort. Dans ce cas, je jugerait toute ta vie, les moments où tu as su oeuvrer pour la vertu et ceux où tu t’es détourné d’elle. Si, alors, Je juge que tu le mérite, tu rejoindra les élus pour une éternité de joie et de bonheur. Mais si Je juge alors que ta vie n’a pas été assez vertueuse, tu connaîtra une éternité de tourments en Enfer. Mais, si tu penses que ton temps n’a pas encore été accompli, que tu n’as pas encore fait tes preuves devant Moi, tu peux décider de revenir à la vie.”
Sypous choisi la résurection.Dieu dit alors: “Depuis que J’ai décidé de changer l’esprit des humains en âme, afin qu’elle soit jugée à leur mort, chacun d’eux parcourt le chemin qui t’a conduit à Moi, et Je pose la même question à chacun d’eux. Certains ont la même prudence que toi, d’autres accèdent au Paradis, et d’autres surestiment la qualité de leur vécu et sont envoyés en Enfer.”
“Ceux qui ont opté, comme toi, pour la résurrection ne gardent pas traces de leur périple céleste dans leur mémoire. Ainsi, leur comportement ne change que si la leçon s’est gravée au fond de leur coeur. Mais, afin que tous sachent quel sort terrible les attend si ils se détournent de mon amour, je te laisse exceptionnellement la mémoire. Tu pourra ainsi témoigner de ton périple. Et ton témoignage restera pour les siècles des siècles. Maintenant que tu sais quel tâche Je t’ai confié, retourne à la vie, jusqu’à ce que Je te rappelle pour que tu fasse un nouveau choix.”
Et Sypous se réveilla dans son lit où on lui expliqua que cela faisait 9 jours qu'il était mort.


Citation :


L’éclipse II : Le brouillard

Je marchai donc sur un pont rayé de six couleurs, en destination de la lune, sous un ciel d’encre vide de toute étoile. Le trajet me sembla durer une éternité. Mais, alors que je commençais à désespérer de la distance qui me restait à parcourir, je perdis l’équilibre. En effet, les bandes de couleurs qui constituaient le pont que je traversais se mêlèrent en une seule et unique lumière blanche. Celle-ci, telle de l’eau, s'abattait sur la surface de la lune en une cascade laiteuse. Je m’effondrai pathétiquement au sol et, fortement agacé, me relevai, essuyant la poussière de mes vêtements.

Tout autour de moi, je voyais un brouillard blanchâtre peu engageant. Il faisait chaud et moite au sein de cet air dense et irrespirable. J’essayais d’avancer mais mes mouvements était lents et maladroits, tant le brouillard semblait s’agripper à mon corps. Mes pieds s’enfonçaient dans le sol mou et visqueux. J’en venais à souhaiter que le vent se lève afin de disperser cette gangue crémeuse qui m’entourait. Mais ce lieu me donnait l’impression de ne pas avoir connu la moindre brise depuis la nuit des temps. C’était la même atmosphère moite qui régnait depuis. Je me croyais dans un tombeau.

C’est alors que je sentis une longue langue me lécher le torse. Paralysé par la terreur, je m’immobilisai. Regardant autour de moi, je discernai enfin des formes. Elles étaient innombrables et ressemblaient fort peu à des êtres humains. L’une d’elles, de taille gigantesque se dressa face à moi, et je pus en détailler la laideur. Entièrement nu, ce démon avait une peau lisse, gorgée de sueur, et des jambes arquée, entre lesquels les attributs de la masculinité s’affichaient sans pudeur. Je vis également que sa poitrine portait les attributs de la féminité. J’espérais découvrir un visage humain, mais, à la place, se trouvait une gueule semblable à celle d’un serpent, de laquelle sortait une longue langue dressée vers moi.

Le monstre me dit: “ Je suis Asmodée, Prince de la Luxure. Raphaëlle, Archange de la Conviction, est mon opposée. Celui qui se complaît dans l’abus des choses de la chair et dans le nihilisme le plus total vient rejoindre les rangs de mes damnés.” Je ne savais pas quelle réponse donner à une si horrible créature, mais elle n’en attendait pas et s’écarta de mon chemin. C’est alors que je vis un long couloir creusé dans le dense brouillard. Je ne me fis pas prier pour l’emprunter et ainsi échapper à ces bêtes luxurieuses. Le sol était de moins en moins pâteux et devenait de plus en plus sableux. La couleur blanchâtre laissait peu à peu la place à une sombre lueur turquoise.

Au bout d’un temps indéfinissable, j’accédai à une gigantesque grotte. Des piliers titanesques soutenaient sa voûte, que j’avais du mal à discerner, étant donnée sa hauteur. Un lac aux dimensions homériques emplissait les lieux. Son liquide, qu’aucune onde ne venait troubler, irradiait d’une sombre lueur turquoise, colorant ainsi toutes les roches environnantes. Aucune vie ne semblait pouvoir se maintenir en ces lieux. Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis, parmi les roches qui s’entassaient le long de la berge des formes obscures se lever. Leurs mouvements étaient lents, maladroits, et peu affirmés.

Elles semblaient devoir faire un effort surhumain pour entrer en mouvement. Je les voyais toutes pleurer leur état déliquescent et amorphe. C’est alors qu’une gerbe de liquide turquoise surgit de lac surface du lac. Une énorme créature à la peau écailleuse et à la longue queue de lézard surgit du liquide. Surmontant une mâchoire titanesque, deux petits yeux d’émeraude me fixaient. Elle me dit: “ Je suis Belial, Prince de l’Orgueil. Miguaël, Archange du Don de soi, est mon opposé. Celui qui a le sentiment de pouvoir vivre hors de la communauté, ou d’être capable d’atteindre le statut de divin, vient rejoindre les rangs de mes damnés.”

Sypous


1 ) Il rencontre les princes-démons sur la Lune.
Est-ce étonnant ? Oui/Non ? Pourquoi ?
2 ) Qui sont les “formes ressemblant fort peu à des êtres humains” et les“formes obscures” ?
3 ) Pourquoi sont-elles a cet endroit-là ? Depuis quand ?
Et pourquoi ne ressemble-t-elle que peu à des êtres humains ?
4 ) Chaque vice est incarné par un prince-démon. Qui sont les princes-démons ?
5 ) Il ne parlent pas de la créature sans nom, pourquoi ?





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Constantin1er
Novice infernal
Novice infernal
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Spiritualité Grégorienne : 46
Date d'inscription : 19/10/2018

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Lun 22 Oct 2018 - 9:26

1 ) Il rencontre les princes-démons sur la Lune.
Est-ce étonnant ? Oui/Non ? Pourquoi ?

Dans le livre 1er du mythe aristotélicien, partie II, la Préhistoire, chapitre IV La Punition, il est dit :
Citation :
Les sept incarnations du péchés furent punies par Dieu. Elles furent jetées dans la lune, vivant depuis une éternité de souffrances sous le titre de Princes-démons. Ceux qui les avaient écoutés subirent le même terrible sort, portant depuis le titre de démons. Leur amour du vice et leur haine de Dieu ne faisant que s’accroître au cour des siècles, ils prirent de plus en plus de malsain plaisir à pratiquer leur office. Et leur corps refléta peu à peu la noirceur et la bestialité de leur âme.
Il n’est donc pas étonnant que Sypouss rencontre les princes démons dans la Lune, c’est là que Dieu les a envoyé.

2 ) Qui sont les “formes ressemblant fort peu à des êtres humains” et les“formes obscures” ?
Ces formes sont les âmes des malheureux qui n’ayant pas eu une vie vertueuse ici bas ont été envoyé par le Très Haut dans la Lune

3 ) Pourquoi sont-elles a cet endroit-là ? Depuis quand ?
Elles ont été envoyé par le Très Haut à l’heure de leur mort en Enfer car elle n’ont pas suivi les préceptes de l’Aristolicisme.
Et pourquoi ne ressemble-t-elle que peu à des êtres humains ?
Les ames de ces pauvres êtres sont tellement torturées par les péchés qu’elles ont commis durant leur vie terrestre qu’elles ne peuvent ressembler à des être humains tels que le Très Haut les a conçu.

4 ) Chaque vice est incarné par un prince-démon. Qui sont les princes-démons ?
Asmodée : la gourmandise,
Azazel :luxure,
Belial : l’orgueil,
Lucifer : l’acédie,
Belzébuth : l’avarice,
Léviathan : la colère
Satan : l’envie

5 ) Il ne parlent pas de la créature sans nom, pourquoi ?
Dans le livre premier, Partie I, chapitre VII, l’Amour, il est dit :
Citation :
   Puis, Dieu tourna Sa voix en direction de la créature qui avait affirmé la domination du fort sur le faible. Il lui dit: “Puisque tu es si sûre de ton choix, je te laisse l’occasion de le prouver. Tu conserveras ton esprit, mais ton corps sera fait d’ombre. Ainsi, tu vivra, seul, côtoyant les humains, jusqu’à ce que Je te délivre de ta peine. Ainsi, personne ne te verra et personne ne te nommera, car J’ai Moi-même décidé de ne pas le faire.”
La créature sans nom côtoie les humains, on ne peut donc la trouver sur la Lune
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Lun 22 Oct 2018 - 12:37

Rien à redire donc au suivant

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Lun 22 Oct 2018 - 12:38




LA FIN DES TEMPS


La Fin des temps est la quatrième et dernière partie du Livre I du Livre des vertus. Elle est composée de 5 chapitres :


- I : Le rêve
- II : Le château
- III : L'église
- IV : Le Jugement Divin
- V : Les questions





Citation :


La Fin des Temps est le récit du songe que Dieu inspira à Ysupso.

Il vit le monde rayonnant dans sa douce tranquilité. Il aperçut les anges et les archanges du Paradis. Puis l’horreur débuta…

Trois jours et trois nuits un terrible orage fit un désastre, puis la température se fit froide. Il neigea et grêla, de nombreux hommes moururent. Puis une accalmie se fit. Les hommes sortirent donc de leurs abris pour courir écouter le duc qui tentait de répondre aux questions qui l’assaillaient. Mais alors la terre se mit à trembler et une tour du château s’effondra écrasant le représentant du pouvoir temporel.

Puis toute la ville s’écrasa… Seule l’église tenait encore et le curé y prêchait le repentir. Les gens l’écoutait mieux qu’à l’accoutumé. C’est alors qu’une tornade s’éleva, balayant le saint édifice, et peu à peu la détruisant, emportant la plupart des hommes s’y étant réfugié. Les quelques survivants virent alors la dernière punition de Dieu…

Tout autour d’eux pris feu. Jusqu’au vent jusqu’alors glacial. Et les hommes prirent feu avec., rien ne resta de leur corps.

Alors Dieu dit à Ysupso pour le rassurer :
“Vois, comment risque de finir le monde que tu aimes tant. Il sera détruit par l’eau, la terre, le vent et le feu. Mais n’aies crainte, car si vous vous montrez vertueux, vous pourrez éviter ces inutiles souffrances. Et que ceux qui vivent dans la vertu ne s’inquiètent pas, car jamais Je n’oublie ceux qui M’aiment.”

Alors de la terre, ceux qui venait de mourir se relevèrent et dans une longue file s’élancèrent vers leur créateur. Alors le monde disparu.

Dieu révéla alors que tout les hommes seraient jugés à leur mort et iraient selon la vie qu’ils ont mené sur le monde, soit en Enfer, soit au Paradis. Il dit aussi que le monde disparaîtra ainsi qu’Il l’a montré à Ysupso si les hommes écoutent encore en trop grand nombre la Créature Sans Nom comme à Oanylone.

Citation :


La fin des temps V: Les questions

Mais nombre de questions n’avaient pas encore trouvé de réponse. Je demandai à Dieu si Il voulait bien éclairer ma lanterne et, dans Sa grande miséricorde, Il accepta.

Je Lui demandai: “Quand serons-nous jugés? Quelles seront les peines et les récompenses que nous aurons?” Il me répondit: “J’ai décidé, lorsque J’ai fais des humains Mes enfants, de leur faire le plus beau des cadeaux: J’ai fais de tous vos esprits des âmes, vous permettant de gagner le Paradis si vous suivez les enseignements d’Aristote et de Christos, mais vous punissant des Enfers si vous vous détournez du chemin qu’ils ont tracé. Vous êtes en cour de jugement tout au long de votre vie. Chaque pensée, chaque parole et chaque action influent sur Ma décision finale. Lorsque chacun de vous meurt, Je décide de votre destination éternelle. Selon que vous avez été vertueux ou pécheur, vous rejoignez les rangs des élus ou des damnés.”

Je Lui demandai ensuite: “Mais à quoi ressembleront les humains qui accéderont au soleil ou à la lune? Ne serons-nous que de purs esprits? Que deviendront nos corps? Que sont ces anges et ces démons?” Il me répondit: “Le corps ne peut vivre sans l’esprit et l’esprit sans le corps, car J’ai fait de la vie l’union de ces deux états. Lorsqu’un humain accède au Paradis ou à l’Enfer, le corps qu’il avait sur le monde est abandonné pour nourrir la vie et un nouveau corps lui est donné en échange. Celui-ci est à l’image de l’esprit de l’humain: il en représente soit la beauté soit la laideur. Les anges sont ceux qui, par leur sainteté, ont obtenu un corps si parfait qu’ils me secondent dans le soleil. Les démons sont ceux qui ont tant vécu dans l’erreur que leur corps n’est qu’horreur et bestialité.”

Je Lui demandai encore: “Le baptême est le sacrement qui consacre l’entrée d’un humain dans la communauté des croyants. Sans ça, il n’y a pas d’accès au Paradis possible. Mais que deviennent les pauvres enfants dont la vie s’achève avant qu’ils aient la chance d’être baptisés?” Il me répondit: “Je vous ai fait élus à votre naissance, car vous tendez naturellement vers Moi. Ce sont vos péchés qui vous détournent de Ma divine perfection.”

“Le baptême permet à la vertu de racheter le péché, permet à l’amour de vaincre l’acédie. Un vertueux qui n’est pas baptisé ne se verra pas effacer ses fautes, car Je n’ai pas béni son entrée dans la communauté de Mes fidèles. Mais ne crois pas que le fait d’être baptisé t’autorise à pécher sans vergogne. Ce sacrement n’est que le moyen de vivre dans la vertu. Mais tous ceux qui n’ont pas été baptisés, qu’ils soient enfants ou adultes, si ils n’ont absolument jamais péché, pourront de même accéder au Paradis.”

Je Lui demandai enfin: “La Fin des Temps aura-t-elle forcément lieu?” Il me répondit: “Non, Je déciderai de détruire le monde si les humains s’abandonnent tant dans le péché qu’ils ont fini par donner raison à la créature à laquelle Je n’ai pas donné de nom. Sache que l’avenir du monde ne dépend que de votre vertu. A vous de respecter la parole que j'ai transmise à Aristote et Christos car, si vous vous comportez comme les habitants d’Oanylone, votre vice liera le sort du monde que vous aimez tant.”

Alors, Dieu me dit que le temps était venu que je retourne chez moi, que mon rêve se finisse, et que je me réveille. Soulagé d’avoir tant appris de Dieu Lui-même, je retournai donc à mon lit douillet, où je me réveillai. Encore troublé par ces révélation, j'entreprit de coucher par écrit ce message de Dieu Lui-même.

Ysupso


1 ) Qu'est-ce qui rentre en compte dans le jugement de Dieu ?
2 ) Que devient notre corps terrestre à notre mort ? Et notre esprit ?
3 ) A quoi sert le baptême ?
4 ) Que risque-t-on si on suit aveuglément la Créature sans Nom ?

Lecture conseillée: La Fin des Temps.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Constantin1er
Novice infernal
Novice infernal
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Spiritualité Grégorienne : 46
Date d'inscription : 19/10/2018

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Lun 22 Oct 2018 - 17:37

1)  Qu'est-ce qui rentre en compte dans le jugement de Dieu ?
Ce sont toutes nos actions, toutes nos pensées, toutes nos paroles tout au long de notre vie terrestre qui feront que l’on sera envoyé au Paradis si tant est que l’on suive les enseignements d’Aristote et de Christos et que l’on demeure vertueux.


   2 ) Que devient notre corps terrestre à notre mort ? Et notre esprit ?
à notre mort, notre âme abandonne son enveloppe terrestre, celle ci est destiné à nourrir la vie sur terre. Notre âme, selon que l’on a été vertueux ou pas, rejoint un autre corps qui sera à l’image de l’esprit humain : beau si l’esprit a été vertueux durant sa vie terrestre, laid s’il a succombé aux enseignements de la Créature sans nom.
Selon qu’il a été vertueux ou pas, notre âme rejoindra le Paradis ou les Enfers


   3 ) A quoi sert le baptême ?
Le baptême permet à la vertu de racheter le péché, permet à l’amour de vaincre l’acédie
Mais le fait d’être baptisé n’autorise à pécher sans vergogne. Ce sacrement n’est que le moyen de vivre dans la vertu.


   4 ) Que risque-t-on si on suit aveuglément la Créature sans Nom ?
A suivre aveuglément la Créature sans nom, on risque d’une part de se retrouver en Enfer pour la nuit des temps.
Si tous les humains cèdent aux sirènes de la créature sans nom, Dieu à promis à Ysupso de détruire le monde dans lequel nous vivons. En effet, si l’amour de Dieu a disparu, il n’y a plus de raisons que celui ci conserve le monde qu’il nous a réservé.
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Lun 22 Oct 2018 - 18:17

Pour la 3éme je ne suis pas tout à fait d'accord.

Il n'y a qu'un baptisé qui peut se racheter des péchés qu'il a commis par la confession. Il faut donc faire parti de la communauté des fidèles de l'Église. Et pour faire parti de cette communauté, il n'y a qu'un seul moyen... le baptême.
Un croyant peut très bien vivre vertueusement.

Pour le reste c'est correct, au suivant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Lun 22 Oct 2018 - 18:19




ARISTOTE


L'apport d'Aristote est donné dans le deuxième livre du Livre des Vertus. Cette section comporte trois partie. La Vita raconte sa vie sous forme de dialogues. Le panégyrique rassemble des textes qui précisent certains points de dogme. Quant au siège d'Aornos, les parchemins en sont encore en cours de déchiffrement...


•Livre I : Dialogues -> Quatorze chapitres

•Livre II : Panégyrique -> Quatre chapitres

•Livre III : Récit de Collagène de Mégare -> Trois chapitres

•Livre III : Le siège d'Aornos -> Quatre chapitres

•Récit des derniers jours du Prophète


Citation :


Aristote naquit un jour, en grèce où tous étaient réunis sur l'agora afin de savoir de quel Dieu la comète que les astrologues avaient repérée était le signe. Son père s'étant rendu sur la place, lorsqu'il revint, sa femme avait mis le jour à un enfant. Le père présenta son fils aux puissances célestes, dont il demanda la bénédiction.
Un jour, le jeune Aristote, à peine âgé de cinq ans, se rendit au temple d'Apollon, mais une force l'immobilisa, un éclair vint frapper le temple et une voix résonna dans la tête de l'enfant : "Voilà ce que ma puissance réserve aux idoles qui se font honorer comme des dieux. Cherche le Dieu unique, cherche la Vérité et la Beauté, car un jour viendra celui qui restaurera tout". Et l'enfant, bouleversé, s'écroula sur le sol. Ce fut la première apparition de Dieu au prophète.
Plus tard, alors que le roi de Macédoine est mourant, toute la population prie les faux Dieux, et Aristote découvrit à ce moment là qu'il y a une vie après la mort matérielle, il découvre enfin qu'il est inutile de prier plusieurs dieux, et qu'un seul Dieu était suffisant, il fut envoyé ensuite à Athènes, afin d'y rencontrer Platon. Chez Aristote, l'art du syllogisme est inné, ce qui facilita l'apprentissage avec Platon., car tout ce que le maître disait, l'élève l'intégrait.
Puis Aristote quitta son maître, et alla fonder sa propre école, où il éclaira de son savoir les élèves. Il découvrit ensuite que les astres étaient de nature céleste. Pour Aristote, après un rêve d'une cité merveilleuse, décida de partir à la recherche de cette cité, il rejoignit Alexandre, qui écouta le conseil du philosophe et partit à la recherche de la Cité mythique d'Oanylone. Grâce, toujours aux conseils d'Aristote, Alexandre et son armée remportèrent une bataille contre un général perse.
Continuant la campagne, l'armée finit par manquer de vivres, d'eau, et les soldats étaient pris de mal, quand enfin on aperçut une cité, l'état de siège fut déclaré mais une délégation venant de la cité leur demanda d'attendre, leur Manitou avait prophétisé la venue d'Aristote, et voulait qu'il visite la ville. Ce que le prophète fit en disant : La curiosité n'est pas un si mauvais défaut.

Aristote visita donc la cité, divisée en plusieurs parties : La partie A, où habitaient les reclus de la société, la partie B, où habitaient les cultivateurs, la partie C, où habitaient les citoyens soldats, et enfin la partie D, où habitaient les plus riches. Le philosophe fut affligé de ce découpage, les écarts entre les classes étaient pour lui trop importants.







Voici un passage de la vie d'Aristote, il raconte la visite d'Aristote d'une ville nommée Aornos.



Citation :


Le temple du manitou du serpent cosmique était un édifice imposant, dont l’architecture ne tolérait aucune fioriture. Le décorum était d’une simplicité extrême, et se limitait à quelques bas reliefs représentant des épisodes de la vie du serpent cosmique, divinité Assacène. Seul le dôme du temple tranchait avec l’austérité de l’ensemble, chargé qu’il était de pierres précieuses, et tapissé de feuilles d’or. Nous pénétrâmes dans la bâtisse, emboîtant le pas de notre guide, qui nous conduisit à une sorte de guichet, tenu par ce qui semblait être des moines. Ceux-ci nous interrogèrent sur nos identités, nos adresses, nos situations familiales, nos revenus, nos filiations, et plusieurs heures plus tard, nous fûmes enfin autorisés à rencontrer le manitou.

Le manitou du serpent cosmique était un personnage singulier. Nous nous attendions à rencontrer un souverain, splendide dans sa majesté, mais c’est un homme dépourvu de charisme qui nous faisait face. Le manitou était petit, maigre, d’un age plutôt avancé, et portait une ridicule petite moustache. Il nous accueillit froidement en ces termes : « Les étrangers ne sont d’habitude pas bienvenus ici, mais pour vous nous faisons une exception, puisque vous êtes acteurs de la prophétie ». Je brûlais de lui poser la question, mais c’est Aristote qui le fit avant moi : « Mais de quelle prophétie parlez-vous donc ? ». Le manitou lui répondit qu’il avait vu en rêve qu’Aornos serait détruite par des armées venues d’occident, mais qu’un philosophe du nom d’Aristote devait d’abord visiter la cité pour en perpétuer la mémoire dans ses écrits. Aristote affirma que jamais il n’userait de son précieux temps pour écrire deux lignes sur Aornos, « plutôt crever, ou mieux, qu’Aornos sombre dans un total oubli ». Le manitou fut atterré par les paroles du philosophe : « Ah, non, non, non ! Ca non, nous ne pouvons pas être oubliés, enfin ! Nous sommes l’idéal politique ». Aristote pouffa : « Pouah ! Vous plaisantez ? Un idéal, une vaste blague oui : je ne vois ici que péché.

Je ne vois que luxure des hordes d’égarés vautrés dans les abus obscènes des choses de la chair, qui conduisent à l’irrémédiable contamination de l’âme, devenant alors comme un noir paysage peuplé de phantasmes où les corps se mêlent dans des positions indicibles. Ces damnés vont et viennent dans un sinistre ballet, en quête de nouvelles expériences sordides, pour calmer leur appétit féroce qui ne fait qu’aller grandissant. Plus rien n’a d’importance, sinon la satisfaction de leurs bas penchants, et bientôt, les obsessions deviennent si fortes qu’ils sombrent lentement dans une folie noire.

Je ne vois que colère, que des pauvres bougres qui s’abandonnent à leurs penchants primitifs pour lever la voix ou le gourdin contre leurs frères, que des sinistres maraudeurs qui jouissent de la violence de leurs actes malfaisants. Ceux-là, bientôt poussés par leurs pulsions bestiales, ou leurs tendances à la perversité, se repaissent de chair humaine et boivent le sang de leurs victimes, avant de semer la mort, puis de s’oublier à jamais dans une orgie de viscères et d’humeurs répandues.

Je ne vois qu’avarice de ceux qui prétendent commander mais qui ne font qu’exploiter, méprisant des intérêts les plus fondamentaux de leurs sujets, de ceux qui se complaisent dans leur petit confort, méconnaissant des besoins vitaux de leurs frères laborieux, et qui refusent une miche de pain aux bouches affamées. Ceux-là, en vérité, font preuve d’un tel égoïsme, que toute leur substance converge vers un même point central de leur organisme, et qu’ils deviennent ainsi tout rabougris, bossus, et tordus par l’œuvre du temps.

Je ne vois que gourmandise, et extraordinaire opulence des citoyens, qui sont gras d’abuser des choses de la table, rosés de boire trop de vin, et nonchalants de leurs excès de sommeil. Ceux-là verront bientôt leurs langues couvertes de pustules immondes, et gonfleront comme des baudruches, pour ensuite éclater tels des fruits murs dispersant ainsi leurs pauvres chairs aux quatre vents.

Je ne vois qu’orgueil et fatuité des citoyens, qui se réjouissent de la contemplation de leur propre image, et qui se persuadent de vivre dans la perfection physique, morale et politique. Ceux-là deviendront les plus laids, les plus difformes d’entre tous à mesure qu’ils vieilliront ; ils finiront fous de désespoir d’être rendus à l'état de monstruosités rampantes, larves visqueuses qui n’ont plus rien d’humain.

Je ne vois qu’envie des uns pour les choses des autres, ceux d’en bas voulant posséder autant que ceux d’en haut, tels se pourléchant de ce qu’ils pourraient encore tirer de leur prochain, et la chrématistique se faisant l’instrument de ce système pernicieux. Ceux-là aiment trop posséder et posséder autrui, et à se croire trop libres de désirer, ils en deviennent esclaves de leurs désirs, soumis aux moindres aléas de la fortune : leur vie devient un enfer, une quête effrénée et impossible d’un nombre toujours plus grand de choses terrestres.

Et enfin, je ne vois qu’acédie, le pire de tous les vices, s’il en est un, car voilà des citoyens qui au nom d’une obscure prophétie se laissent aller à la contemplation absurde de ce qu’il croient être leur destinée, à savoir disparaître sous les coups du glaive d’Alexandre, des citoyens qui au lieu d’agir, regardent béatement et passivement, des citoyens qui ignorent que l’action est le produit de l’héroïsme, le plus noble véhicule des vertus. Ceux-là, en vérité, ne méritent plus le nom de citoyens, et donc ne méritent plus le nom d’homme, ils sont des légumes ! »

Et Aristote se tût. Le manitou fit des yeux ronds, quant à moi je ne savais que dire après une telle tirade. Le temps fut suspendu, puis le souverain eut soudain une réaction violente. Aristote et moi fûmes expulsés d’Aornos, après avoir été copieusement insultés par le petit roi, qui entrait dans une colère hystérique






Voici un autre passage, où Aristote parle de l'importance de la sociabilité :



Citation :


Aristote cheminait en Attique alors qu'il avait rendu visite à un lointain parent vivant à Thèbes. Il était seul, ayant laissé la responsabilité de son école à ses meilleurs élèves. Mais à une bifurcation, il se trompa de chemin et au lieu de redescendre vers la plaine et la ville, il s'engagea dans les collines. Au bout de deux heures de marches, il se rendit compte de son erreur et avisa une habitation isolée. Il décida d'y aller demander conseil sur la route à suivre.

Au fur et à mesure qu'il s'approchait, il se rendit compte que ce qui de loin passait pour une maison n'était une mauvaise cabane adossée aux rochers, masquant grossièrement l'entrée d'une grotte.

Il frappa à la porte et héla, on vint lui ouvrir. L'homme, âgé, était à peine vêtu, et seulement de haillons. Il était maigre et hirsute.

Aristote : "Bonjour, vieil homme. Je me suis perdu et cherche le chemin de Mégare."

Ermite : "C'est si tu y vas, que tu seras perdu."

Aristote : "Je n'ai point souvenir que la ville ou les routes alentours soient à ce point peuplées de brigands."

Ermite : "Qui donc te parle de brigands. Elles sont peuplées d'humains. C'est déjà bien assez dangereux. "

Aristote comprit alors qu'il avait affaire à un ermite.

Aristote : "Dis-moi, es-tu heureux ?"

Ermite : "Si je suis heureux ? Et comment ! J'ai tout ce qu'il me faut : l'eau de la rivière, des oliviers, un petit jardin. Et comme je ne suis pas maladroit de mes mains, je fabrique ce dont j'ai besoin. Je n'ai besoin de rien, ni de personne. Je suis parfaitement heureux."

Aristote : "Un homme ne peut pas se contenter d'une telle vie. Ou alors il n'est pas pleinement humain."

Ermite : "Balivernes ! Je suis le meilleur des hommes."

Aristote : "Comment le saurais-tu, toi qui ne connais pas les autres ? Être un humain, c'est vivre selon la vertu. Et la vertu est une pratique qu'on ne peut exprimer qu'avec les autres. Tu vis bien certes, mais tu ne pratiques aucune vertu puisqu'il n'y a personne avec qui tu puisses la pratiquer. Tu vis comme un ours, indépendant. Mais a-t-on vu un ours faire preuve de vertu ? Tu n'es pas un homme heureux puisque tu n'es même pas un humain. Un humain a des amis, où sont les tiens ?"

Ermite : "Mes amis sont la nature, mes oliviers, mes légumes."

Aristote : "Une véritable amitié se fait entre égaux. Tu es donc l'égal d'un olivier : planté et immobile. Tu survis en marge de la Cité au lieu d'y participer comme le fait tout véritable humain. Je vais donc te laisser prendre racine, adieu !"

Et Aristote reprit sa route, descendant vers Mégare



1 ) Pour Aristote, de quel péchés se rendent coupables les plus riches? (Texte 2)
2 ) Pourquoi Aristote ne veut pas écrire sur cette cité? (Texte 2)
3 ) Quand Dieu apparût pour la première fois à Aristote? (Texte 1)
4 ) Pourquoi l'ermite pense-t-il être heureux? (Texte 3)
5 ) Pourquoi l'ermite n'est pas un homme de vertu d'après Aristote? (Texte 3)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Constantin1er
Novice infernal
Novice infernal
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Spiritualité Grégorienne : 46
Date d'inscription : 19/10/2018

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Mer 24 Oct 2018 - 8:04

1 ) Pour Aristote, de quel péchés se rendent coupables les plus riches? (Texte 2)
Aristote parle de chrémastitique, qui est l'art de s'enrichir, d’acquérir des richesses mais non pas en vue de faire tourner l’économie de la cité mais uniquement pour son propre profit et pour son plaisir personnel.

2 ) Pourquoi Aristote ne veut pas écrire sur cette cité? (Texte 2)
Il ne veut pas faire de la publicité à une cité qui pour lui est remplie de tous les péchés (luxure, colère, gourmandise, avarice, orgueil et acédie). Il préfèrerait que cette cité tombe dans l’oubli.

3 ) Quand Dieu apparût pour la première fois à Aristote? (Texte 1)
Dieu apparaît à Aristote pour la première fois alors qu’il se rendait au temple d’Apollon. Il avait alors 5 ans. Dieu lui a demandé alors de se méfier des idoles et de rechercher le Dieu unique.

4 ) Pourquoi l'ermite pense-t-il être heureux? (Texte 3)
L’ermite pense être heureux car il se suffit à lui même pour tout ce qui est matériel (nourriture, ustensiles… etc…). Il n’a pas besoin des autres hommes car il lui semble avoir tout ce qu’il a besoin

5 ) Pourquoi l'ermite n'est pas un homme de vertu d'après Aristote? (Texte 3)
Aristote pense que la vertu d’un homme ne peut s’exercer qu’en interaction avec d’autres hommes. L’Amour par exemple ne peut s’adresser qu’à d’autres humains et n’a rien à voir avec l’amour d’un arbre ou d’un chien. C’est dans la vie de la cité que peut s’exercer la vertu et non isolé des autres hommes.
L’ermite qui s’est isolé des autres hommes ne peut donc, aux yeux d’Aristote, être un homme vertueux.
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Mer 24 Oct 2018 - 12:34

Réponses correctes, passons au cours suivant

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Mer 24 Oct 2018 - 12:35




STATUT DE CHRISTOS


Christos est le second prophète. Il suit Aristote chronologiquement mais lui est égal dogmatiquement. Sa vite est contée dans le livre 2 du Livre des Vertus.

Citation :


Chapitre premier: La nature de Christos

Dans son infinité bonté Dieu tout puissant n'a pas voulu que l'homme resta abandonné à lui même...

Aristote, le grand prophète qui eu accès à la révélation divine, avait prédit qu’un homme élu de dieu incarnerait l’amitié vertueuse en vouant sa vie aux autres. « Aimez-vous les uns les autres » allait être sa devise.
En effet, jusqu'à l'arrivée de ce messie, les règles de la "solidarité" seront internes à l'ethnie; au-delà de l'ethnie se trouvent des populations à exploiter.

Cet homme élu de dieu arrivera dans une période de débâcle, manifestera la volonté d'aller "enseigner toutes les nations" et il aura contre lui ceux qui refusent cette vision et il comploteront contre lui jusqu'à vouloir le tuer. L’élu aura le choix entre « rentrer dans les rangs » ou se sacrifier pour montrer à dieu que l’homme peut atteindre l’amitié parfaite, vertueuse et unitive jusqu'à se sacrifier pour les autres sans rien attendre en retour.




Citation :


Chapitre deuxième: les titres de Christos

Il est messie, guide et miroir de la divinité.

Chapitre troisième: Le Salut.

C'est ainsi que Christos est venu parmi nous, mais la haine qui obscurcit les esprits aveuglat les hommes, et rejettant le message d'amour ils le crucifièrent comme on égorge un agneau sans défense. Lui, aimant jusqu'a la fin, Homme parfait pur de tout péché accepta ce sort avec humilité, afin de réparer par son sacrifice volontaire les péchés de tous les hommes passés, présents et futurs et pour établir à jamais l'amitié entre les hommes et avec Dieu.

C'est donc par ce sacrifice que Christos apporta le salut aux hommes, afin qu'ils puissent être sauvés en accomplissant les oeuvres de Dieu, c'est à dire:

L'adhésion à l'Eglise Aristotélicienne qu'il a fondé, la Foi en l'enseignement d'Aristote, et l'union, l'obéissance et l'imitation de Christos, qui est venu sur terre pour donner force et majesté aux enseignements de Dieu consignés dans les livres de la Révélation.



1 ) Qu'incarne Christos ?
2 ) Quels sont les titres donnés à Christos ?
3 ) Qu'a permis le sacrifice de Christos ?
4 ) Que doivent faire les hommes pour être sauvés ?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Constantin1er
Novice infernal
Novice infernal
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Spiritualité Grégorienne : 46
Date d'inscription : 19/10/2018

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Jeu 25 Oct 2018 - 14:12

1 ) Qu'incarne Christos ?
Christos incarne l’Homme parfait pur de tout péché qui accepta son sort avec humilité, afin de réparer par son sacrifice volontaire les péchés de tous les hommes passés, présents et futurs et pour établir à jamais l'amitié entre les hommes et avec Dieu.

2 ) Quels sont les titres donnés à Christos ?
Il est messie, guide et miroir de la divinité.

3 ) Qu'a permis le sacrifice de Christos ?
Par ce sacrifice, Christos apporta le salut aux hommes, afin qu'ils puissent être sauvés en accomplissant les œuvres de Dieu

4 ) Que doivent faire les hommes pour être sauvés ?
Ils doivent appartenir à l’Église aristotélicienne fondée par Christos, avoir Foi en l’enseignement d’Aristote et ils doivent obéissance et imitation à Christos qui est venu sur terre pour donner force et majesté aux enseignements de Dieu consignés dans les livres de la Révélation.
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Jeu 25 Oct 2018 - 17:25

Bien, au suivant

_________________
Revenir en haut Aller en bas
BOISBRIAND
Grand Prieur
Grand Prieur
avatar

Masculin Nombre de messages : 725
Spiritualité Grégorienne : 1593
Date d'inscription : 08/04/2017

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Jeu 25 Oct 2018 - 17:26




LA VISTA DE CHRISTOS


La Vita de Christos est la seconde partie du Deuxième Livre des Vertus. Elle est composée d'un prologue, de 16 chapitres et d'un épilogue. Ecrite en 87 par Samoht. Celui-ci est l'un des 12 apôtres de Christos.


Citation :

Suite à un songe dans lequel elle vit Aristote, Maria se retrouva enceinte de Jeshua. Mais le fait que Jeshua soit le prochain Messie arriva aux oreilles du roi de Judée qui envoya ses hommes pour le tuer. Maria et Giosep s'enfuirent en Chypre et échappèrent au massacre. Là, afin de protéger leur enfant, ils lui donnèrent le nom de Christos. A la mort du roi de Judée ils revinrent à Nazareth. Christos y passa une enfance tranquille, élevé dans les preceptes d'Aristote dans lesquels il excellait.
A l'age adulte, il partit sur les routes. Sur son chemin il convainquit bon nombre de personnes de suivre les préceptes d'Aristote. Mais, à un moment, il éprouva le besoin de se retrouver seul. Sa retraite spirituelle dura 40 jours, qu'il passa dans le désert tenté par la Créature Sans Nom à chacun de ses pas. Il sortit de retraite lorsque cette dernière se rendit compte que ses tentations étaient vaines.
Après sa retraite, Christos retourna en ville et démontra aux villageois que même les prêtres étaient tombés dans le vice. En se soulevant contre des païens voulant sacrifier un mouton, Christos trouva 12 hommes qui voulaient le défendre et qui devinrent ses apôtres.
Christos et ses compagnons répandaient la bonne nouvelle de village en village. Il fit des miracles comme faire boire un vagabond dans ses mains, l'eau apparaissant lorsqu'il formait une coupe. Ils se dirigèrent vers Jérusalem. Lorsqu'ils y arrivèrent, Christos s'installa au milieu du marché bruyant et, parlant d'une voix calme et sans crier, il réussit à faire le silence autour de lui pour que tout le monde l'écoute. Tous venaient l'écouter, si bien que la ville se retrouva bloquée. Il leur expliqua que ce qui manquait à cette ville c'était l'humanité et qu'il fallait que les gens apprennent à reformer une communauté soudée.
Lorsque la foule se fut dissipée, les gardes romains arrivèrent. Ils étaient venus l'arrêter pour avoir troubler l'ordre public. Mais, à la surprise générale un centurion romain s'agenouilla devant lui pour lui demander de faire partie de la communauté des personnes qui le suivent. Alors, Christos mouilla le visage du centurion de l'eau de la fontaine en l'absolvant de ses péchés. Puis, il fit de même à ses apôtres.
Au lendemain de cette journée, l'un des apôtres, Daju quitta la table, furieux, corrompu par la Créature Sans Nom. Plutard, il revint accompagné des gardes qui venaient arrêter Christos pour complot.
Dans un premier temps, Pierre Ponce condamna Christos au bannissement. Mais, ce dernier répliqua que dans n'importe quelle ville il ferait la même chose qu'ici ; ce qui conduisit Pierre Ponce à le condamner à être supplicié puis crucifié. Durant tout son supplice il ne poussa pas un cri. Il pria tout au long de cette journée horrible. Il mourut au soir, et fut emporté par les anges.

Citation :


Chapitre 8 :


Ah, mes enfants, ce que nous dit alors Christos nous illumina ! Ses mots sont restés gravés dans ma mémoire.

" Mes amis, nous dit-il, ne vous méprenez pas ! Ceux qui ne vivent pas dans l’amitié que nous a enseigné Aristote, ceux-là brûleront dans les mille flammes de la géhenne.

Ceux qui cèdent trop vites aux tentations des péchés, ceux qui ne connaissent pas la vertu, ceux-là finiront dans la souffrance et la solitude de l’enfer.
Ceux qui cèdent à la voix mielleuse du péché, qui sont séduits par son discours, ceux-là iront l’accompagner dans les ténèbres.
Ceux qui, enfin, se passent de l’amour de Dieu et des Hommes, qui se réfugient dans leur seul égoïsme, ceux là termineront dans l’abime infernale.

Aussi, prenez garde, mes frères, soyez attentifs et vigilent ! Car nul ne le connaît, le jour où les prophéties se réaliseront. Nul ne le connaît, le jour de la fin des temps. "

Nous écoutions attentivement ce qu’il disait, ayant l’intuition que ce jour était décisif pour notre vie future. Et les neuf qui s’étaient interposés restaient bouche bées devant tant de justesse, devant un tel homme.

Christos reprit :

" Vous voulez me rejoindre ? Dans ce cas ayez beaucoup d’amour dans votre cœur et suivez moi, partagez un peu de votre temps et de vos biens le temps que vous pourrez. Par contre si vous choisissez de vous dédier à guider les autres sur la voie de l'Eglise, il faut alors que vous soyez prêt à lui donner priorité. Alors prenez de la distance par rapport à vos biens, à votre travail, à vos outils, dites au revoir à votre famille… Préférez la simplicité et l'instruction aux riches ornements et aux beaux atours. Car notre tâche nécessitera de sacrifier le bien personnel au bien collectif, mais en échange vous serrez sacré parmi les enfants de Dieu. "

Et il dit encore :

" Si votre famille ne vous comprend pas, priez pour elle, car elle n’est pas sensible au message de Dieu.
Si celui qui vous embauche vous en veut, ne lui en voulez pas, et priez pour lui, car il n’est pas sensible au message de Dieu.
Si vos amis vous retiennent, alors entraînez les avec vous, afin qu’ils découvrent aussi le message de Dieu.

La route sera longue et tortueuse, le chemin rugueux, l’horizon lointain, la pente forte, mais le soleil qui brille guidera nos pas. Nous connaîtrons des difficultés, des disputes, des colères, des passions, des hésitations, mais l’amour et l’amitié nous uniront et Dieu nous portera.

Si vous voulez vivre seul, raisonner seul, manger seul, marcher seul, alors rien ne vous en empêche, passez votre chemin et réfugiez vous dans l’amour de vous même.

Mais si quelqu’un vous frappe, et que vous tombez, alors personne ne vous relèvera.

Si vous voulez vivre en groupe, dans l’amour de votre prochain et de la multitude, si vous voulez partager votre pain avec vos amis, marcher avec vos frères, alors venez à moi et suivez moi.

Dans ce cas, si vous tombez sur le chemin, un frère s’arrêtera, et vous relèvera. "

Et nous, ses amis, écoutions et approuvions Christos. Nous étions désormais douze pour le suivre. Les six femmes se nommaient Calandra, Adonia, Hélène, Kyrène, Ophelia et Uriana. Les six hommes se nommaient Daju, Thanos, Paulos, Nikolos, Titus et Samoht, votre serviteur.



1 ) Que faut-il faire, selon Christos, pour ne pas être condamné et se retrouver en Enfer ?
2 ) Qu'exige Christos à ceux qui souhaitent se joindre à lui et servir l'Eglise ?
3 ) Le service de l'Eglise est-il une sinecure ?
4 ) Quel est l'avantage de vivre en communauté selon Christos ?

Lecture conseillée : La Vita de Christos



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Constantin1er
Novice infernal
Novice infernal
avatar

Masculin Nombre de messages : 21
Spiritualité Grégorienne : 46
Date d'inscription : 19/10/2018

MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   Jeu 25 Oct 2018 - 19:43

1 ) Que faut-il faire, selon Christos, pour ne pas être condamné et se retrouver en Enfer ?
-ne pas vivre dans l’Amitié telle que nous l’a enseigné Aristote
-ne pas rester vertueux, céder trop vite aux tentations de la Créature sans nom
- pécher sans vergogne
- se passer de l’amour des hommes et de Dieu par pur égoïsme


2 ) Qu'exige Christos à ceux qui souhaitent se joindre à lui et servir l'Eglise ?
A ceux qui veulent le rejoindre, il leur demande d’avoir beaucoup d’Amour dans leur cœur, il leur demande aussi de partager le temps qu’il pourront leur temps et leurs biens…
A ceux qui veulent servir l’Eglise, il leur demande en plus de donner priorité à cette tache et de prendre du recul par rapport à leurs biens terrestres, à leur travail, à leurs outils
Il leur demande de préférer la simplicité et l’instruction aux jolis habits et aux beaux atours, de privilégier le bien collectif par rapport au bien personnel
En échange, il leur assure d’être sacré parmi les enfants de Dieu


3 ) Le service de l'Eglise est-il une sinecure ?
Non le service de l’Eglise n’est pas une sinécure, il suffit d’écouter ce qu’en dit Christos : "La route sera longue et tortueuse, le chemin rugueux, l’horizon lointain, la pente forte, mais le soleil qui brille guidera nos pas. Nous connaîtrons des difficultés, des disputes, des colères, des passions, des hésitations, mais l’amour et l’amitié nous uniront et Dieu nous portera."


4 ) Quel est l'avantage de vivre en communauté selon Christos ?
L’avantage de la vie en communauté selon Christos c’est que l’on peut tout partager avec nos semblables, les joies comme les peines, le pain et le vin
Si on marche seul sur le chemin et que l’on tombe, il n’y aura personne pour nous aider à nous relever
Si au contraire on est en groupe et que l’on tombe, quelqu’un sera tout le temps là pour nous relever…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
LICENCE PRIMAIRE DE CONSTANTIN
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'enseignement de la traite des noirs en primaire
» L'ARC DE CONSTANTIN
» Réunion des entreprises du Secteur Primaire
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Les Paroles de Jean Dominique:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye mère de l'Ordre Grégorien :: Cellule de Constantin-
Sauter vers: