Abbaye mère de l'Ordre Grégorien
Bienvenue en notre abbaye Grégorienne d'Argentat !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Noviciat VII : Étude de l'hagiographie de Saint Bertrand de l'Isle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frère David
Grand Père Angelique
Grand Père Angelique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1272
Paroisse (Diocèse) IG : Dans le soleil...
Spiritualité Grégorienne : 4427
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Noviciat VII : Étude de l'hagiographie de Saint Bertrand de l'Isle   Jeu 30 Avr 2015 - 9:27

Nous passons maintenant à l'étude de la dernière hagiographie de ce noviciat, celle de Saint Bertrand de l'Isle. En tant qu'évêque de Tarbes, vous la connaissez probablement déjà. Saint Bertrand de l'Isle a donné son nom à la cité de Saint Bertrand de Comminges. Je vous laisse la lire. Vous me direz si vous avez des questions puis je vous donnerai votre travail.

Citation :


Hagiographie de Bertrand de l'Isle

Chapitre 1 : L'enfance et la jeunesse de Bertrand de l'Isle

Bertrand était fils d'Aton, seigneur de L'Isle en Gascogne, et de Gervaise, donc petit-fils du comte de Toulouse, Guillaume Taillefer. Issu de la noblesse, Bertrand fut élevé avec tous les jeunes nobles de son temps, dans le cliquetis des armes, et adoubé chevalier. Jeune chevalier, il voyage avec quelques hommes sous ses ordres. Fervent croyant, il fait souvent escale dans des monastères et des abbayes. Au cours de chacune d'elles, il prit et lit. Il découvre ainsi des textes méconnus ou oubliés parmi lesquels les écrits du prophète Aristote, ceux de Saint-Grégoire de Naziance et de Saint-Orgène ou encore le fameux prêche de Nedjaef qu'il serait le premier à enseigner plus tard. Cette jeunesse faite d'érudition et de voyage transforme l'homme qui ne porte plus d'arme et devient diacre puis aumonier de l'ost comtal. Sa vocation nait à cette période dont il dira plus tard : « Les voyages obligent l'homme à s'ouvrir au monde et ainsi la Création divine façonne l'homme. Il est vivement souhaitable que les jeunes gens partent sur les routes avec de vertueuses intentions, c'est la meilleure éducation qu'ils puissent recevoir. »

Chapitre 2 : Un évêque attentif aux besoins de ses fidèles qui participe à la vie de la cité

De retour à Toulouse, un avenir prestigieux lui est promis au sein de la noblesse mais c'est un autre choix que fit le jeune Bertrand de L'Isle en demandant à l'évêque de Toulouse, Izarn , son admission dans le chapitre de la cathédrale. Il choisit ainsi de répandre la Foy plutôt que le Sang. Il prêche et lit encore et toujours. Proche des gens et de leurs préoccupations, il est aimé de beaucoup. La réputation du jeune chanoine dépasse rapidement les limites du pays toulousain et à la mort de leur évêque, Auger en 1083, le clergé et le peuple commingeois vinrent lui proposer l'épiscopat. Voyant là un signe divin, il accepte et rejoint le pays de Comminges. Ainsi le nouveau berger des fidèles commingeois ne se désintéresse pas des problèmes quotidiens de son troupeau, surtout à l'époque où les mauvaises récoltes, les sécheresses, les épidémies et les famines sont monnaie courante. Il est préoccupé de la nourriture de ses ouailles et attentif à leur bien-être matériel. Ainsi, il bénit les pièges d'un chasseur, il remplit les filets d'un pêcheur de la Neste, dans une autre vallée, il rend productif un noyer stérile. Puis traversant un champ cultivé, il libère les paysannes de leur pénible tâche en désherbant définitivement la récolte, enfin, entré dans une auberge, il remplit de vin le tonneau de l'hôtelier.
Il participera donc à redonner vie à la ville antique et en relever les ruines, à attirer une population jeune et dynamique, à favoriser les échanges et la circulation des monnaies, rendre la justice. Toute la ville s'identifie à l'évêque au point de prendre son nom, comme l'épouse adopte le nom de son mari. Toute au long de sa vie, Bertrand n'a cessé de prêcher que l'homme sage doit participer à la vie de la cité, révélant à qui voulait l'entendre le Songe d'Aristote sur la Cité Idéale.

Chapitre 3 : Bertrand, l'évêque des voyageurs

Le diocèse de Comminges était étendu et traversé de nombreuses vallées. Bertrand qui était un homme robuste le parcourait inlassablement, voyageant de village en village, de vallée en vallée. Il n'aimait pas voyager seul. Aussi appréciait-il de se joindre à des groupes de voyageurs rencontrés à l'occasion d'une visite dans une taverne ou sur le marché. Il appliquait à la lettre les recommandations que St Grégoire de Naziance fait à Athénaïs et les enseignait à ses compagnons de route.
Lors de ses voyages, il partageait toujours le repas avec ses compagnons du moment. Il faisait toujours la même prière avant de manger :

Citation :
Ô Très-Haut,
Toi qui nous donne la chance de partager ce repas
Bénis ceux qui le partagent et accorde leur Ta divine protection
Fortifie-nous des enseignements d'Aristote et de Christos
Fais de la Sagesse et de l'Amitié nos compagnons de route.
Que les rencontres que nous ferons soient placées
Sous le signe du Partage et de la Charité.
Amen

Chapitre 4 : Bertrand, l'évêque des brigands

Aimé, respecté et populaire, l'évêque de Comminges était souvent consulté en cas de litige. De nombreux brigands furent donc soumis à son jugement. Le premier d'entre eux fut Jodel, il avait détroussé de riches personnes sur la route de Tarbes. Le malfaiteur fut donc mené devant l'évêque. Celui-ci aurait pris la parole ainsi :
Vous venez m'enquérir pour porter le jugement de cet homme. Comment te nommes-tu ?
-Jodel !
-Pourquoi es-tu là ?
-Parce que j'ai volé cet homme.
-Pourquoi as-tu commis ce geste ?
-Je n'ai pas de quoi me nourrir, la vie est chère et cet homme a tant d'argent qu'il ne sait plus quoi en fait.
-Je comprends mais cette attitude ne t'apportera rien de bon, tout au mieux un peu d'argent mais aussi beaucoup d'ennuis.
Rends à cet homme ce que tu lui as pris, prie et viens me voir tous les jours, je ferai mon possible pour te trouver du travail.
"
Chaque jour l'homme vint voir l'évêque. Il pria avec lui et travailla à l'église. Il remboursa l'argent qu'il devait à l'homme volé mais continua à venir la rencontre de l'évêque de chaque jour. Après une année, l'évêque l'invita à manger et au cours du repas, les deux hommes eurent cette conversation :
Comment te sens-tu Jodel ?
-Bien, très bien. Grâce à vous Monseigneur.
-Grâce à toi. Toi seul est responsable de ton changement avec l'aide du Très-Haut.
-Oui mais votre présence près de moi est essentielle pour moi.
-Cette présence, c'est ce que l'on appelle l'amitié. L’Amitié est la plus grande des richesses si elle est sincère et véritable. Il faut la vivre pleinement au point d'en faire son point faible comme le disait le très saint Grégoire.

Le repas se poursuivit et alors que les hommes allaient se séparer, Bertrand dit à son ami :
Jodel, va. Prends la route, tes fautes sont pardonnées. Ne brigande plus. Reviens me voir si tu le souhaites et n'oublie jamais ce que tu as vécu ici.
-Monseigneur, je ne briganderai plus. Je vous remercie pour votre pardon. Je veux mieux connaître les écrits saints à vos côtés.
-Ce n'est pas moi qui te pardonne, c'est le Très-Haut. Il pardonne à ceux qui renoncent aux vices pour chercher la vertu. Tu veux étudier les écritures. C'est tout à ton honneur. Alors va, prends la route de St Liziers, rejoins Muret et enfin Toulouse. Rends-toi au séminaire de ma part et étudie. Travaille aussi. Partage avec tous ceux que tu croiseras et donne quelque chose aux pauvres que tu croiseras. Si tu n'as rien de matériel que tu puisses donner, alors donne ton plus beau regard, ta plus douce parole.


Sur ces mots, Jodel prit la route. On dit que de nombreux brigands vinrent ensuite en Comminges, à la rencontre de l'évêque Bertrand et du pardon. A tel point que la ville fut surnommée la ville des brigands. Quant à Jodel, il étudia et devint un fin connaisseur des écritures, enseignant à son tour au séminaire de Toulouse.

Chapitre 5 : Fin de la vie terrestre et patronage

L'évêque de Comminges mena ainsi une vie pieuse, tournée vers les autres et l'amitié. Âgé, ses forces l'abandonnaient davantage chaque jour. Il passait de plus en plus de temps dans sa cathédrale à prier. Il ne dormait plus, passant ses nuits à prier le Très-Haut.
Un beau matin de dimanche, le sonneur de cloches entra dans la cathédrale et découvrit l'évêque agenouillé dans le chœur, son cœur ne battait plus mais son visage rayonné, souriant, détendu. Il ne faisait pas de doute : Bertran, évêque de Comminges avait rejoint le Paradis solaire.

Plus tard, Saint Bertrand de Comminges devint le saint patron de la ville dont il fut évêque. Il est aussi l'un des saints patrons du comté d'Armagnac et Comminges et le saint patron du Comminges. Enfin, de part son étude de la vie de Saint-Grégoire de Naziance, il est un des saints mineurs de l'ordre grégorien qui le considère comme le premier grégorien de l'histoire.

Citations célèbres
-Priez le Très-Haut et vivez votre foy dans l'amitié véritable et quotidienne.
-Les seules armes sont les enseignements d'Aristote et de Christos. Dépose ton épée et ton bouclier, écoute les Prophètes et prie le Très-Haut, c'est ainsi que tu vaincras.
-Il n'y a pas de brigands qui ne méritent le Pardon de ses crimes, pas un seul homme sur Terre qui puisse les juger ; Dieu seul le peut.

Reliques

-Son sarcophage est conservé dans l'église paroissiale de Saint-Bertrand de Comminges.
-Le bâton de marche que le Saint avait sculpté lui-même avec la devise de Saint-Grégoire de Naziance "Chacun a son point faible ; moi c'est l'amitié." est conservé dans la crypte du monastère grégorien d'Argentat.

Prières à Saint Bertrand de Comminges


Citation :
Prière des Commingeois
Ô Sent-Bertran,
De ton coeur si grand
Protège tes amis
Fais lever le semis
Pousser le bon grain
Donne-nous du bon pain
Accorde nous ta protection
et ton immense pardon.
Bénis les Commingeois
Fais-les vivre dans la Joie.
Amen

Citation :
Prière des Voyageurs
Ô Saint Bertrand,
Éloigne de nous des brigands
Accompagne-nous sur les routes
Préserve-nous de toute déroute
Fais de notre voyage
Un heureux présage
Amen

Citation :
Prière des brigands
Bertrand patron des brigands
Ton pardon est grand
Guide vers la vertu
Nos âmes perdues
Enseigne-nous l'Amitié
Apprends-nous les Vérités
Fais de nous des hommes nouveaux
Fidèles du Très-Haut
Amen

Citation :
Prière des Grégoriens à Sent-Bertran
Ô Sent-Bertran
Dont la Foy fut grande
Premier fidèle à Saint Grégoire
Éclaire-nous dans le noir
Apporte-nous l'espoir.
Mets au coeur de nos vies l'Amitié,
Le Partage et la Charité
Amen

Fête : le 6 octobre

Revenir en haut Aller en bas
Vauvout
Prevost
Prevost
avatar

Masculin Nombre de messages : 324
Spiritualité Grégorienne : 2421
Date d'inscription : 18/01/2013

MessageSujet: Re: Noviciat VII : Étude de l'hagiographie de Saint Bertrand de l'Isle   Ven 1 Mai 2015 - 20:10

Pas de question mon frère sur ce texte très intéressant que je lis pour la première fois.

_________________
Mgr Sébastien Louis Vauvout, cardinal-évêque de Tarbes, grand prieur de l'ordre grégorien.
Revenir en haut Aller en bas
Frère David
Grand Père Angelique
Grand Père Angelique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1272
Paroisse (Diocèse) IG : Dans le soleil...
Spiritualité Grégorienne : 4427
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Re: Noviciat VII : Étude de l'hagiographie de Saint Bertrand de l'Isle   Ven 1 Mai 2015 - 20:24

Cela ne me surprend pas. La canonisation de Saint Bertrand est récente. Elle date de ce début d'année. Le texte est effectivement très intéressant et propose bien des pistes de travail à tous les niveaux. J'en suis le traducteur (l'auteur mais dans le RP, on dit qu'on a traduit). Ce fut un long travail mais je suis fier du résultat. Du coup j'envisage un pélerinage In Gratebus à Saint Bertrand de Comminges pour le 6 octobre prochain. A cette date j'envisage de célébrer la messe dans l'église paroissiale, pourquoi pas en présence de l'évêque de Tarbes Wink

Il lui sourit.

Mais revenons à ce qui nous intéresse, à savoir l'étude de cette hagiographie. Voici le travail que je te demande de réaliser :

Citation :
Expliquez en quoi la vie de Saint Bertrand est imprégnée des valeurs de l'ordre grégorien et de la vie de St Grégoire.
Enfin, vous proposerez un commentaire détaillé de cette hagiographie.
Revenir en haut Aller en bas
Vauvout
Prevost
Prevost
avatar

Masculin Nombre de messages : 324
Spiritualité Grégorienne : 2421
Date d'inscription : 18/01/2013

MessageSujet: Re: Noviciat VII : Étude de l'hagiographie de Saint Bertrand de l'Isle   Dim 3 Mai 2015 - 16:07

Citation :
Jeune chevalier, il voyage avec quelques hommes sous ses ordres. Fervent croyant, il fait souvent escale dans des monastères et des abbayes. Au cours de chacune d'elles, il prit et lit. Il découvre ainsi des textes méconnus ou oubliés parmi lesquels les écrits du prophète Aristote, ceux de Saint-Grégoire de Naziance et de Saint-Orgène ou encore le fameux prêche de Nedjaef qu'il serait le premier à enseigner plus tard. Cette jeunesse faite d'érudition et de voyage transforme l'homme qui ne porte plus d'arme et devient diacre puis aumonier de l'ost comtal.

Ce passage est intéressant car il montre bien que l'étude, donc la valeur grégorienne de l'acquisition de la Science, a permis à saint Bertrand d'amener sa foi à son paroxysme et ainsi abandonner la voie des armes pour celle de la parole. L'abandon des armes rappelant l'instruction de Christos au centurion Gracius : « Et toi, Gracius, si tu veux aussi devenir un de ces bergers qui guidera le troupeau, tu devras laisser choir ton glaive, car les armes sont sources de violence alors que tu auras mission d’enseigner l’amitié et l’amour de Dieu. » Malgré tout, en tant qu’aumônier, il ne quitte pas totalement le monde militaire mais encadre ceux pratiquant, malheureusement, pour de bonnes ou mauvaises raisons, le meurtre.

Citation :
« Les voyages obligent l'homme à s'ouvrir au monde et ainsi la Création divine façonne l'homme. Il est vivement souhaitable que les jeunes gens partent sur les routes avec de vertueuses intentions, c'est la meilleure éducation qu'ils puissent recevoir. »

Cette sentence de saint Bertrand est discutable à mon avis. En effet, le voyage permet effectivement de découvrir la divine Création mais aussi l'action de la Créature sans nom. Or, une personne pourrait malencontreusement retenir l'action de cette dernière plutôt que celle de notre Seigneur. Je pense en particulier à des mauvaises rencontres sur la route ou la découverte des traces de la violence guerrière. Mais bon, encadré par l'action de nos clercs, le voyage, plus particulièrement le pèlerinage, doit effectivement être très formateur spirituellement.


Citation :
De retour à Toulouse, un avenir prestigieux lui est promis au sein de la noblesse mais c'est un autre choix que fit le jeune Bertrand de L'Isle en demandant à l'évêque de Toulouse, Izarn , son admission dans le chapitre de la cathédrale. Il choisit ainsi de répandre la Foy plutôt que le Sang. Il prêche et lit encore et toujours. Proche des gens et de leurs préoccupations, il est aimé de beaucoup

En décidant d'intégrer totalement les rangs des clercs, saint Bertrand respecte ici la valeur de partage de la foy, en particulier par le prêche que défend l'ordre mais également celle de l'amitié en abandonnant la violence armée.


Citation :
La réputation du jeune chanoine dépasse rapidement les limites du pays toulousain et à la mort de leur évêque, Auger en 1083, le clergé et le peuple commingeois vinrent lui proposer l'épiscopat. Voyant là un signe divin, il accepte et rejoint le pays de Comminges

Ici, saint Bertrand fait preuve d'une grande humilité en ne demandant pas d'accéder à la charge d'évêque : ce sont les habitants qui le lui demande. C'est le résultat, là encore, de l'amitié aristotélicienne.


Citation :
Ainsi le nouveau berger des fidèles commingeois ne se désintéresse pas des problèmes quotidiens de son troupeau, surtout à l'époque où les mauvaises récoltes, les sécheresses, les épidémies et les famines sont monnaie courante. Il est préoccupé de la nourriture de ses ouailles et attentif à leur bien-être matériel. Ainsi, il bénit les pièges d'un chasseur, il remplit les filets d'un pêcheur de la Neste, dans une autre vallée, il rend productif un noyer stérile. Puis traversant un champ cultivé, il libère les paysannes de leur pénible tâche en désherbant définitivement la récolte, enfin, entré dans une auberge, il remplit de vin le tonneau de l'hôtelier.

Enfin, je peux citer la valeur de charité qui est présente ici d'une certaine manière puisqu'il fait en sorte de garantir à chacun d'avoir les moyens de subvenir à ses besoins, de faire en sorte que le travail, s'il est dur, n'amène pas au rejet de Dieu.


Citation :
Toute au long de sa vie, Bertrand n'a cessé de prêcher que l'homme sage doit participer à la vie de la cité, révélant à qui voulait l'entendre le Songe d'Aristote sur la Cité Idéale.

Ce passage est à lier directement avec la charte de l'ordre qui demandent à chacun de s'investir dans la vie de la cité pour aider son prochain, surtout les plus pauvres, les vagabonds.



Citation :
 Il n'aimait pas voyager seul. Aussi appréciait-il de se joindre à des groupes de voyageurs rencontrés à l'occasion d'une visite dans une taverne ou sur le marché. Il appliquait à la lettre les recommandations que St Grégoire de Naziance fait à Athénaïs et les enseignait à ses compagnons de route.
Lors de ses voyages, il partageait toujours le repas avec ses compagnons du moment. Il faisait toujours la même prière avant de manger.

Le fait de ne pas aimer la solitude me rappelle cet épisode de la vie d'Aristote au cours duquel celui-ci rabroua un ermite car celui-ci vivait en dehors de la communauté et ne pouvait donc vivre dans l'amitié. Quand au partage du repas, c'est là encore une valeur de l'ordre.

Concernant l'épisode autour de Jodel le brigand, il montre l'efficacité de l'exemple, de la repentance par le travail et de l'acquisition du concept de l'amitié aristotélicienne. D'ailleurs, le fait de ne pas recourir à de peines physiques (flagellation, torture...) se retrouve dans les limitations des mesures disciplinaires dans notre ordre.


Citation :
Les seules armes sont les enseignements d'Aristote et de Christos. Dépose ton épée et ton bouclier, écoute les Prophètes et prie le Très-Haut, c'est ainsi que tu vaincras.

J'aime beaucoup cette citation de saint Bertrand, elle me conforte dans l'idée que le recours aux armes, même pour défendre notre Église ou réprimer l'hérésie, est répréhensible. Aussi, la doctrine défendue dans De la défense de la foy par les armes doit être combattue à mon avis.

_________________
Mgr Sébastien Louis Vauvout, cardinal-évêque de Tarbes, grand prieur de l'ordre grégorien.
Revenir en haut Aller en bas
Frère David
Grand Père Angelique
Grand Père Angelique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1272
Paroisse (Diocèse) IG : Dans le soleil...
Spiritualité Grégorienne : 4427
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Re: Noviciat VII : Étude de l'hagiographie de Saint Bertrand de l'Isle   Lun 4 Mai 2015 - 0:14

Vauvout a écrit:
Citation :
« Les voyages obligent l'homme à s'ouvrir au monde et ainsi la Création divine façonne l'homme. Il est vivement souhaitable que les jeunes gens partent sur les routes avec de vertueuses intentions, c'est la meilleure éducation qu'ils puissent recevoir. »

Cette sentence de saint Bertrand est discutable à mon avis. En effet, le voyage permet effectivement de découvrir la divine Création mais aussi l'action de la Créature sans nom. Or, une personne pourrait malencontreusement retenir l'action de cette dernière plutôt que celle de notre Seigneur. Je pense en particulier à des mauvaises rencontres sur la route ou la découverte des traces de la violence guerrière. Mais bon, encadré par l'action de nos clercs, le voyage, plus particulièrement le pèlerinage, doit effectivement être très formateur spirituellement.

La tentation fait partie de la vie. On ne peut pas vivre enfermé pour éviter d'être confronté à l'action de la Bête Sans Nom. Justement, c'est en ouvrant son esprit et en découvrant la Création - comme l'a dit St Bertrand mais comme l'a aussi expérimenté St Grégoire qui a voyagé pour étudier - que l'on peut recevoir la meilleure éducation. J'attire d'ailleurs votre attention sur le fait que le Saint nous invite à prendre "les routes avec de vertueuses intentions". Ceci montre bien qu'il faut se prémunir du Sans-Nom.

Le reste de votre analyse est excellente. Nous pouvons passer à la dernière leçon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noviciat VII : Étude de l'hagiographie de Saint Bertrand de l'Isle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noviciat VII : Étude de l'hagiographie de Saint Bertrand de l'Isle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hagiographie de Saint Valentin
» [Preches] Hagiographie de Saint Karel (PJ) patron des prêcheurs
» Hagiographie de Saint André le Protoklite
» Salle d'étude d'Anabase
» L'heure d'étude n'est pas pour les bavards!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye mère de l'Ordre Grégorien :: Noviciat de Frère Sébastien Louis Vauvout-
Sauter vers: