Abbaye mère de l'Ordre Grégorien
Bienvenue en notre abbaye Grégorienne d'Argentat !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hagiographie de Saint Maurice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frère David
Grand Père Angelique
Grand Père Angelique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1272
Paroisse (Diocèse) IG : Dans le soleil...
Spiritualité Grégorienne : 4373
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Hagiographie de Saint Maurice   Dim 23 Fév 2014 - 21:51

Frère Uter a écrit:
Saint Maurice naquit en 1351, dans un bourg près de la ville d'Epinal, son véritable nom était Louis.

Né de parents nobles et fervents croyants, le futur Saint connaît une enfance calme. Dès ses dix ans, il s'interessa au métier des armes, dont il faisait son passe temps favori. Son père était officier dans l'armée impériale, et il lui offrit pour ses douze ans un cheval ainsi qu'un petit glaive.

Mais l'enfant se crut d'abord tout puissant, armé de son petit glaive. Il décida donc de partir un matin afin de débarasser la région d'une trouve de bandit qui pillaient des églises, monté sur son petit cheval, il repéra donc rapidement les pilleurs en question. Par chance, le petit avait fait halte dans un village, et un homme l'ayant aperçut était allé chercher son père. L'enfant se lança donc dans le combat, il fut vite perdu, tellement les coups pleuvaient sur lui, en effet, les bandits, avaient fait de leur métier les armes, et en conaissaient donc les secrets. Le père de l'enfant arriva en trombe sur le champ de bataille et les bandits, surpris, eurent un instant d'hésitation ce qui pérmit à George de s'enfuir.
Jamais on ne retrouva son père, et l'enfant, le coeur rempli de haine contre ces assasins, éra dans la forêt plusieurs jour, c'est ainsi qu'il arriva dans une clairière, un tas de bois sec et de feuilles était placé au milieu de l'endroit. Soufain ou coup de tonnère enflamma le bûcher, et une voix résonna à l'intérieur du petit garçon :
"Ne laisse jamais la haine envahir ton coeur !"
Cette voix si puissante et grave calma de suite l'enfant, qui tomba de sa monture et se mit à pleurer, il se repprochait d'avoir été si bête en allant combattre ces bandits.

Enfin, il rentra dans la maison familiale, sa mère était bonne et l'acceuillit en cachant sa tristesse. Peu après fut célébré l'enterrement sans le corps, mais George savait que l'ésprit de son père était non loin d'eux, et qu'il veillerait sur eux.

L'enfant grandit, devint un adolesscent toujours plein de fougue, mais déjà rempli de sagesse. Il avait été instruit dans les arts, la culture, et avait approfondi ses conaissances de combat, il avait pensé à une phrase propre à lui ùême, qu'il répétait souvent :
"Garde ton épée près de toi, mais réfléchit avant de la ceindre."
Il se rendait chaque mercredi et dimanche à la messe, et priait pieusement chaque soir.

Quand il eût atteint ses dix-sept printemps, il s'engagea à son tour dans l'armée, et devint rapidement sergent. Sa science du combat surprenait tout le monde, et il en venait souvent à apprendre ses bottes secrètes aux officiers. Le lieutenant de la garnison vint à mourrir, et George fut appellé à le remplacer. Il conquit la confiance de ses troupes et les entraînait chaque jour. Mais restait toujours encré dans sa mémoire la mort de son père, jamais il ne referait la même érreur.

Depuis quelques années déjà, ce jeune homme était marié à la fille du maire de la ville, ils avaient déjà deux enfants, un garçon et une fille.
Bizarrement, c'était la fille qui était, elle aussi, à son tour passionée par le métier des armes, ses parents ne voulaient pas lui offrir de quoi combattre?
Quelle importance ! Elle se fit elle même une épée en bois, et avec son arme, elle mettait à terre tous les garçons de la ville.
Un jour, elle aussi partit en forêt, faire une promenade avec des amis.
Ils passèrent toute la journée à jouer, mais ne virent pas l'heure passer, quand vint la nuit, George commença à s'inquièter, il partit donc à leur recherche. Les enfants s'étaient construit une petite cabane en bois et y dormaient.

Vers minuit, des ombres furtives tournaient autour de la cabane, une des ces bêtes sauta sur la cabane primitive, et mordit un des morceaux de bois. Son pelage était gris et ses yeux jaunes, le bruit effraya les enfant qui se mirent à hurler, tous sauf la guerrière, surnom que lui donnait ses proches.
Ils attendirent plusieurs heures, déjà trois des six enfants de la bandes étaient morts, leur crane broyé par la machoire des loups.
C'est alors qu'arriva enfin le père, il n'avait pas pris d'armes mais attrapa un baton. Une lute sans merci s'engagea, les loups étaient plus d'une dizaine, quand ils eurent flairé l'odeur de l'homme, plusieurs lui sautèrent dessus, qu'il assoma avec agilité.
Les autres approchèrent lentement, pendant ce temps les enfants commencèrent à fuir, la guerrière avait prit la tête, mais deux autres loups se tournèrent et chacun sauta sur l'un des compagnons de la jeune fille. Elle ne put que s'enfuir, mais elle fut vite ratrapée, par chance, son père venait d'achever les derniers, alors il se précipita, et au moment où la bête allait tuer la fille, il se rua sur le loup et ils roulèrent, alors ce dernier mordit George au visage ainsi qu'au ventre, mais il réussit à l'acherver, et remonta la pente, le dernier loup avait fui, et la petite fille se retrouvait seule, son père la pris dans ses bras et la ramena au village, bien que bléssé à mort.
Quand il arriva devant la demeure, il se baissa et laissa sa fille rentrer, puis il s'agenouilla et pria, et dans un dernier souffle, il dit :
"Je te demande pardon"
Et il mourut, personne ne l'oublia car il était bon et juste, et sa vertu n'avait d'égal que son courage.




***************************

C'est la première hagio que je rédige, je souhaiterai que ce Gorge devienne le Saint du courage, de l'armée et de la Lorraine.
Avez vous des suggestions?
Je pense le présenter bientôt au S.O, qui j'espère l'acceptera...
Revenir en haut Aller en bas
 
Hagiographie de Saint Maurice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hagiographie de Saint Valentin
» [Preches] Hagiographie de Saint Karel (PJ) patron des prêcheurs
» qui suis-je ?
» Hagiographie de Saint André le Protoklite
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye mère de l'Ordre Grégorien :: Travaux sur Saint Origène de Vincent Diftain-
Sauter vers: