Abbaye mère de l'Ordre Grégorien
Bienvenue en notre abbaye Grégorienne d'Argentat !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Divers textes d'Origène à retravailler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frère David
Grand Père Angelique
Grand Père Angelique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1272
Paroisse (Diocèse) IG : Dans le soleil...
Spiritualité Grégorienne : 4256
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Divers textes d'Origène à retravailler   Dim 23 Fév 2014 - 21:21

Abbé de Flavigny a écrit:
Lettre à Grégoire, Origène recommande : « Consacre-toi à la lectio des divines Ecritures ; applique-toi à cela avec persévérance. Engage-toi dans la lectio avec l'intention de croire et de plaire à Dieu. Si durant la lectio tu te trouves devant une porte close, frappe, et le gardien t'ouvrira, lui dont Jésus a dit : ‘Le gardien la lui ouvrira’. En t'appliquant ainsi à la lectio divina, cherche avec loyauté et une confiance inébranlable en Dieu le sens des Ecritures divines, qui est largement contenu dans celles-ci. Tu ne dois cependant pas te contenter de frapper et de chercher : pour comprendre les choses de Dieu, tu as absolument besoin de l'oratio. Précisément pour nous exhorter à celle-ci, le Sauveur nous a non seulement dit : “Cherchez et vous trouverez” et “Frappez et on vous ouvrira”, mais il a ajouté : “Demandez et vous recevrez” »

Origène confesse : « Souvent - Dieu m'en est témoin - j'ai senti que l'époux s'approchait de moi au degré le plus élevé ; après il s'en allait à l'improviste, et je ne pus trouver ce que je cherchais. Le désir de sa venue me prend à nouveau, et parfois celui-ci revient, et une fois qu'il m'est apparu, lorsque je le tiens entre les mains, voilà qu'il m'échappe encore, et une fois qu'il s'est évanoui, je me mets encore à le chercher...»

« Aujourd'hui aussi, si vous le voulez, dans cette assemblée vos yeux peuvent fixer le Sauveur. En effet, lorsque tu tourneras le regard le plus profond de ton cœur vers la contemplation de la Sagesse, de la Vérité et du Fils unique de Dieu, alors tes yeux verront Dieu. Heureuse assemblée, celle dont l'Ecriture atteste que les yeux de tous étaient fixés sur lui ! Combien je désirerais que cette assemblée reçoive un tel témoignage, que les yeux de tous, des non baptisés et des fidèles, des femmes, des hommes et des enfants, non pas les yeux du corps, mais les yeux de l'âme, regardent Jésus !... La lumière de ton visage est imprimée sur nous, ô Seigneur, à qui appartiennent la gloire et la puissance pour les siècles des siècles. Amen ! »
Revenir en haut Aller en bas
Frère David
Grand Père Angelique
Grand Père Angelique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1272
Paroisse (Diocèse) IG : Dans le soleil...
Spiritualité Grégorienne : 4256
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Re: Divers textes d'Origène à retravailler   Dim 23 Fév 2014 - 21:22

Abbé de Flavigny a écrit:
"Selon Origène, la connaissance supérieure de Dieu ne vient que de l'amour"

Celui-là prie sans cesse qui unit la prière aux œuvres et les œuvres à la prière. Ainsi seulement nous pouvons considérer comme réalisable le principe de prier sans cesse
(Origène, or. 12).

"Appliquez-vous avant tout à lire les Saintes Ecritures avec les principes de la Foi et l'intention de plaire à Dieu; ce qui est le plus nécessaire pour comprendre, c'est la prière" Origène, Lettre à Grégoire 4

Dieu ne veut pas imposer le bien, il veut des être libres ... A quelque chose tentation est bonne. Tous, sauf Dieu, ignorent ce que notre âme a reçu de Dieu, même nous. Mais la tentation le manifeste, pour nous apprendre à nous connaître, et par là, nous découvrir notre misère, et nous obliger à rendre grâce pour les biens que la tentation nous a manifestés (Origène, or. 29).
Revenir en haut Aller en bas
Frère David
Grand Père Angelique
Grand Père Angelique
avatar

Masculin Nombre de messages : 1272
Paroisse (Diocèse) IG : Dans le soleil...
Spiritualité Grégorienne : 4256
Date d'inscription : 20/12/2010

MessageSujet: Re: Divers textes d'Origène à retravailler   Dim 23 Fév 2014 - 21:22

Abbé de Flavigny a écrit:
Du Bon et du Juste

Certains pensent que la bonté est un sentiment qui désire pour tous le bien, même si le bénéficiaire en est indigne et ne mérite pas d'obtenir le bien ; à ce qu'il me semble, ils n'ont pas utilisé correctement une telle définition, pensant que celui à qui arrive quelque chose de pénible et de triste ne reçoit pas le bien. Ils ont considéré la justice comme un sentiment qui veut rendre à chacun selon son mérite.
Mais là aussi, ils n'interprètent pas correctement le sens de leur définition. Ils pensent en effet qu'il est juste de faire le mal aux mauvais, le bien aux bons, c'est-à-dire que, selon leur signification, le juste ne paraîtrait pas vouloir le bien aux mauvais, mais être animé d'une certaine façon de haine à leur égard.
Demandons-leur donc s'ils savent quelle est chez les hommes la nature de la vertu et de la malice et s'il leur semble logique de parler de vertus en Dieu. Qu'ils disent aussi si la bonté leur paraît être une vertu — je pense qu'ils le reconnaîtront sans aucun doute —, mais que diront-ils aussi de la justice ? Jamais assurément, à mon avis, ils ne perdront le sens au point de nier que la justice est une vertu. Si donc la vertu est le bien et la justice une vertu, sans aucun doute la justice est la bonté. S'ils disent que la justice n'est pas un bien, elle sera alors nécessairement un mal ou quelque chose d'indifférent. S'ils disent que la justice est un mal, je pense que ce serait une sottise de leur répondre : il me semble que je répondrais alors à des paroles insensées ou à des hommes à l'intelligence détraquée. Comment peut-on penser que ce soit un mal de rendre le bien pour le bien ? Eux-mêmes le reconnaissent. S'ils disent que c'est quelque chose d'indifférent, il s'ensuit que si la justice est indifférente, c'est aussi le cas de la tempérance, de la prudence et de toutes les autres vertus.
Qu'ils disent alors, ce qu'est chaque vertu, et qu'ils ne cherchent pas à s'esquiver en disant que le Dieu qui rétribue chacun selon ses mérites, leur rend le mal pour le mal par haine des méchants et que ce n'est pas parce que ceux qui ont péché ont besoin d'être soignés par des remèdes plus pénibles qu'il leur applique un traitement qui, en vue de leur amendement, semble présentement les faire souffrir.
Tout cela montre que Dieu est juste et bon, qu'il fait le bien avec justice et punit avec bonté, puisque ni la bonté sans la justice, ni la justice sans la bonté, ne sont le signe de la dignité de la nature divine. Ajoutons encore ce qui suit, forcés par leurs artifices. Si la justice est autre chose que le bien, puisque le mal est contraire au bien et l'injuste au juste, sans aucun doute l'injuste sera autre que le mal ; et puisque, selon vous, celui qui est juste n'est pas bon, celui qui est injuste ne sera pas mauvais ; de même, puisque celui qui est bon n'est pas juste, celui qui est mauvais ne sera pas injuste. Ne sera-t-il pas absurde, à ce qu'il semble, que celui qui est mauvais soit le contraire du Dieu bon, mais que personne ne soit le contraire du Dieu juste qu'ils présentent comme inférieur au bon ?

Qu'en est-il donc ? Remontons au point d'où nous sommes descendus. Ils ne pourront pas dire que le mauvais n'est pas en même temps injuste, ni l'injuste mauvais. Mais si, dans ces contraires, il y a une liaison indissociable entre l'injustice et le mal et entre le mal et l'injustice, le bon sera certainement indissociable du juste et le juste du bon : de même que nous disons que la malice et l'injustice sont un seul et même mal, de même nous tenons que la bonté et la justice sont une seule et même vertu.
Il faut comprendre aussi de la même manière ces paroles : L'homme bon, du bon trésor de son cœur, profère le bien et l'homme mauvais, de son mauvais trésor, le mal. Ici aussi l'auteur a pris le genre, bien ou mal, montrant sans aucun doute qu'il y a dans l'homme bon la justice, la tempérance, la prudence, la piété (ou miséricorde) et tout ce qui peut être dit ou compris bon. Pareillement il a parlé de l'homme mauvais, qui serait certainement injuste, impur, impie et tout ce qui forme l'homme mauvais dans ses divers éléments. De même que sans ces malices on ne peut penser qu'un homme est mauvais et qu'il ne peut être mauvais, de même sans ces vertus il est certain que personne ne peut être jugé bon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Divers textes d'Origène à retravailler   

Revenir en haut Aller en bas
 
Divers textes d'Origène à retravailler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelles et textes divers et variés.
» PPS voyages (divers)
» [Divers] Menu transcendant et prêche
» Quiz divers sportif
» Textes divers et variés de Deril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye mère de l'Ordre Grégorien :: Travaux sur Saint Origène de Vincent Diftain-
Sauter vers: