Abbaye mère de l'Ordre Grégorien
Bienvenue en notre abbaye Grégorienne d'Argentat !



 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Livre I - La règle de Saint Basile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
UterPendragon
Père Bibliothécaire
Père Bibliothécaire
avatar

Masculin Nombre de messages : 2924
Age : 24
Paroisse (Diocèse) IG : Toulon la belle
Spiritualité Grégorienne : 6894
Date d'inscription : 19/05/2007

MessageSujet: Livre I - La règle de Saint Basile   Mer 28 Jan 2009 - 19:39

Ici, vous pouvez lire la règle de Saint Basile.


Citation :

La règle de Saint Basile


I. Les monastères :


Saint Basile recommande de n'établir les monastères que dans des endroits retirés, loin du commerce des hommes. Il ne doit y en avoir qu'un seul dans la même localité pour éviter les rivalités et les querelles. Le nombre des frères et soeurs doit être plutôt au-dessus qu'au-dessous de dix. Un homme pieux, d'un caractère éprouvé, sera placé à leur tête : une complète obéissance lui est due ; sa parole sera une loi ; les frères et soeurs découvriront devant lui tous les secrets de leur cœur. Il doit administrer et réprimander sans crainte et sans faveur.

II. Admission au monastère :

Les gens mariés ne seront admis qu'avec le consentement de leurs conjoints ; les jeunes gens, qu'avec celui de leurs parents ou de leurs tuteurs. La communauté doit adopter les orphelins et vagabonds, mais elle ne peut les inscrire comme membres, que lorsqu'ils auront l'âge et le discernement nécessaires pour bien comprendre l'importance des vœux à faire.

III. Les biens matériels :


Ceux qui entrent dans la communauté ne doivent point remettre leurs biens à tous leurs héritiers indistinctement, mais seulement à ceux qui en useront pour la gloire de Dieu. L'idée de propriété personnelle est proscrite. Le frère ne doit posséder en propre que le vêtement et les souliers qu'il porte et ce qui est nécessaire à la vie de chaque jour. Les choses nécessaires doivent être gardées dans un dépôt commun et distribuées, d'après le discernement supérieur, suivant les besoins de chacun.


IV. Du travail dans la communauté :

Les frères et soeurs, devant s'aimer tous également, ne contracteront pas d'amitié particulière. Toute la vie doit être consacrée à la prière, mais des heures fixes seront affectées à des prières canoniques, pour assurer la régularité de dévotion. Le travail ne doit pas être négligé, sous prétexte de dévotion; mais, quand les bras travaillent, l'âme prie et la voix psalmodie. Chaque frère doit être employé à ce qu'il peut le mieux faire, de manière à ce que la communauté soit soutenue par l'œuvre de tous.
Les travaux auront pour objet l'utilité et non le luxe; ils doivent être tels qu'ils puissent être pratiqués sans bruit, sans rassemblement et sans trouble. La couture, le tissage, la cordonnerie seront préférés à la bâtisse, à la charpenterie et à la forge.


V. Hygiène de vie :

Les aliments doivent être tels qu'ils nourrissent le corps. Le vin peut être bu, lorsqu'il est nécessaire. Les remèdes ne doivent point être refusés en cas de maladie, sous prétexte qu'ils sont contraires aux desseins de la providence. Le vêtement des moines indiquera la simplicité, l'humilité et la pauvreté; il doit être porté nuit et jour, pendant le repos comme pendant le travail. Le silence doit être strictement observé, excepté dans les prières et les psalmodies. S'il est nécessaire de parler, que ce soit à voix basse et d'un ton gracieux. Le gros rire est défendu; mais un léger sourire est le signe d'un cœur serein. Aucun frère ne peut quitter le couvent, sinon avec la permission du supérieur; à son retour, il rendra compte de tout ce qu'il aura fait. Les oisifs doivent être exclus de l'enceinte du couvent; les relations avec la famille ne seront permises que si elles entretiennent la piété. Les sations entre un religieux et une religieuse ne peuvent avoir lien qu'en présence de deux autres religieux et de deux autres religieuses.

VI. Mesures disciplinaires :

La réprimande et des punitions adaptées au péché ou au vice qu'il faut châtier; l'humiliation pour les orgueilleux, le silence pour les bavards, les veilles et les prières pour les dormeurs, le jeûne pour les gourmands, le travail pour les paresseux; pour les cas graves, l'exclusion des prières communes et des psalmodies, l'emprisonnement, l'expulsion. Le supérieur lui-même peut être réprimandé et puni par le plus ancien des frères et soeurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Livre I - La règle de Saint Basile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA CATHEDRALE ST BASILE DE MOSCOU
» le Mordor
» Fête du Livre
» Règle sur la bataille navale.
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Abbaye mère de l'Ordre Grégorien :: L'abbaye :: La Petite Bibliothèque :: Petites Archives-
Sauter vers: